Hadith Explorer in English مكتشف الحديث باللغة الإنجليزية
 
Hadith   2090   الحديث
الأهمية: جاهدوا المشركين بأموالكم وأنفسكم وألسنتكم
Thème: Combattez les polythéistes par vos biens, vos personnes et vos langues !

عن أنس -رضي الله عنه- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «جَاهِدُوا المشركين بأموالكم وأنفسكم وألسنتكم».

Anas (qu'Allah l'agrée) relate que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : " Combattez les polythéistes par vos biens, vos personnes et vos langues ! "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أمر النبي -صلى الله عليه وسلم- المؤمنين بالجهاد الذي يكون تحت سلطة إمام، وتحت راية مؤمنة واحدة، ويكون لإعلاء كلمة الله لا لأغراض دنيوية، ويكون بالآتي:
المال: وذلك بإنفاقه على شراء السلاح، وتجهيز الغزاة، ونحو ذلك.
وأما النفس: فبمباشرة القتال للقادر عليه، والمؤهل له، وهو الأصل في الجهاد، كقوله -تعالى- :(وجاهدوا بأموالكم وأنفسكم).
وأما اللسان: فبالدعوة إلى دين الله -تعالى- ونشره، والذود عن الإسلام، ومجادلة الملاحدة، والرد عليهم، وبث الدَّعوة بكل وسيلة من وسائل الإعلام، لإقامة الحجة على المعاندين، وبالأصوات عند اللقاء والزجر ونحوه من كل ما فيه نكاية للعدو (ولا ينالون من عدو نيلا إلا كتب لهم به عمل صالح)، وبالخطب التي تحث على الجهاد، وبالأشعارفقد قال -صلى الله عليه وسلم- «اهجوا قريشا فإنه أشد عليهم من رشق النبل» رواه مسلم.
Le Prophète (paix et salut sur lui) a ordonné aux croyants d'effectuer le djihad sous l’autorité d'un imam et en étant unis sous un seul étendard de croyants afin que la Parole d'Allah soit la plus élevée et non pour des but mondains. Ce combat se fait de la manière suivante : Par les biens, en les dépensant pour acheter des armes, équiper les combattants, et autres choses semblables. Par la personne, en combattant physiquement, pour celui qui en est capable et y est préparé ; et ceci est la base du djihad comme Allah, le Très-Haut a dit : {Et luttez avec vos biens et vos personnes !} (Sourate : le Repentir (9) / Verset : 41). Et par la langue, en appelant à la religion d'Allah, le Très-Haut , en la propageant, en défendant l'Islam, en réfutant les athées, et en diffusant la prédication par tous les moyens possibles, tels les médias, afin d'établir la preuve contre les adversaires de la religion, ainsi qu'à l'aide des voix lors des rencontres [avec l’ennemi], des menaces, et tout ce qui y ressemble qui permet de porter préjudice à l'ennemi. Allah, le Très-Haut, a dit : {Et ils n'obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans qu'il ne leur soit écrit pour cela une bonne action.} (Sourate : le Repentir (9) / Verset : 120). Cela peut-être aussi en incitant les musulmans au djihad grâce aux prêches donnés et aux poèmes récités, comme le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : " Faites la satire de Quraysh ! Car cela est plus dur pour eux qu'une pluie de flèches. " Rapporté par Muslim.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64597

 
Hadith   2091   الحديث
الأهمية: قول عائشة: استأذنت النبي -صلى الله عليه وسلم- في الجهاد، فقال: «جهادكن الحج»
Thème: La parole d'Aïcha [qu'Allah l'agrée] : J'ai demandé la permission au Prophète - paix et salut sur lui - de participer au combat. Mais il a dit : " Votre combat est le pèlerinage. "

عن عائشة أم المؤمنين -رضي الله عنها- قالت: استأذنت النبي -صلى الله عليه وسلم- في الجهاد، فقال: «جهادكن الحج».

D'après 'Aïcha, la mère des croyants - qu'Allah l'agrée - qui a dit : J'ai demandé la permission au Prophète - paix et salut sur lui - de participer au combat. Mais il a dit : " Votre combat est le pèlerinage. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
عن عائشة أم المؤمنين -رضي الله عنها- أنها طلبت من النبي -صلى الله عليه وسلم- أن يأذن لها أن تجاهد معه طلبًا لفضل الجهاد، فبين النبي -صلى الله عليه وسلم- أن مباشرة الجهاد وقتال الأعداء ليست مشروعة في حق النساء؛ لما يتصفن به غالبًا من ضعف البدن، ورِقة القلب، وعدم تحمل الأخطار، ولا يمنع ذلك قيامهن بعلاج الجرحى، وسقي العطشى، ونحو ذلك من الأعمال.
فقد جاء في الصحيح من حديث أم عطية -رضي الله عنها- قالت: غزوت مع رسول -صلى الله عليه وسلم- سبع غزوات، أخلفهم في رحالهم، فأصنع لهم الطعام، وأُداوي الجرحى، وأقوم على المرضى.
وقال بأن جهادهن يكون في الحج، و تشبيه الحج والعمرة بالجهاد بجامع الأسفار، والبعد عن الأوطان، ومفارقة الأهل، وخطر الأسفار، وتعب البدن، وبذل الأموال.
وأخرج مسلم من حديث أنس «أن أم سليم اتخذت خنجرًا يوم حنين وقالت للنبي -صلى الله عليه وسلم-: اتخذته إن دنا مني أحد من المشركين بقرت بطنه» فهو يدل على جواز القتال وإن كان فيه ما يدل على أنها لا تقاتل إلا مدافعة، وليس فيه أنها تقصد العدو إلى صفه وطلب مبارزته.
D’après ‘Aïcha, la mère des croyantes, - qu’Allah l’agrée - celle-ci demanda au Prophète - paix et salut sur lui - de l’autoriser à combattre avec lui afin de récolter le mérite du combat. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - expliqua que la participation au combat et la lutte contre les ennemis n’étaient pas prescrits aux femmes étant donné, de manière générale, la faiblesse de leur corps, la sensibilité de leur cœur et le fait de ne pas supporter les dangers. Toutefois, cela ne les empêche pas de s’occuper de soigner les blessés, d’abreuver les combattants assoiffés, ainsi que d’autres œuvres similaires. En effet, il est rapporté dans le recueil authentique d’après un hadith d’Oum ‘Atiyyah - qu’Allah l’agrée - que celle-ci a dit : « J’ai combattu avec le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - en participant à sept expéditions militaires. Je me tenais à l’arrière et je veillais sur leurs montures, je leur préparais à manger, je soignais les blessés et je m’occupais des malades. » Il a dit que leur combat était durant le pèlerinage et la comparaison du pèlerinage et de la ‘Umrah au combat réside dans les préparatifs des voyages, l’éloignement des pays, la séparation d’avec la famille, le danger des voyages, la fatigue physique et le fait de dépenser ses biens. Et Muslim a rapporté un hadith d’Anas [qu’Allah l’agrée] comme quoi : « Oum Sulaym prit un poignard, le jour de Hunayn, et a dit au Prophète - paix et salut sur lui - : J’ai pris ce poignard, et si quiconque parmi les polythéistes s’approche de moi je l’éventre. » Ceci indique donc la permission du combat même s’il y a dans ce hadith ce qui prouve que la femme ne doit combattre que pour se défendre. Toutefois, ce hadith n’indique pas que la femme vise la rencontre avec l’ennemi et demande à l’affronter.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64598

 
Hadith   2092   الحديث
الأهمية: ارجع إليهما فاستأذنهما، فإن أذنا لك فجاهد، وإلا فبرهما
Thème: Retourne auprès d'eux et demande-leur l'autorisation. S'ils te l'accordent, alors combat ; sinon [reste auprès d'eux et] fait preuve de piété filiale à leur égard.

عن أبي سعيد الخدري أن رجلًا هاجر إلى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- من اليمن فقال: «هل لك أحَدٌ باليمن؟»، قال: أَبَوَاي، قال: «أَذِنَا لك؟» قال: «لا»، قال: «ارْجِعْ إليهما فاستأذِنْهُما، فإنْ أَذِنَا لَكَ فَجَاهِدْ، وإلا فَبِرَّهُمَا».

D'après Abû Sa'îd Al Khudrî [qu'Allah l'agrée], un homme émigra du Yémen vers le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - et [une fois arrivé] il lui a demandé : " As-tu quelqu'un au Yémen ? " Il a répondu : Mes deux parents. Alors, il a demandé : " T'ont-ils donné l'autorisation ? " Il a répondu : Non. Alors, il lui a dit : " Retourne auprès d'eux et demande-leur l'autorisation. S'ils te l'accordent, alors combat ; sinon [reste auprès d'eux et] fait preuve de piété filiale à leur égard. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أن رجلًا جاء من اليمن ليستأذن النبي -صلى الله عليه وسلم- للجهاد، فسأل عن والديه وهل استأذنهما للذهاب للجهاد أم لا، فظهر من حاله أنه لم يستأذنهما، فأمره النبي -صلى الله عليه وسلم- أن يرجع إليهما ويحسن إليهما ويبرهما، فدل الحديث على أن إذن الوالدين في الجهاد أمر معتبر.
Ce hadith nous apprend qu'un homme est venu du Yémen afin de demander l'autorisation au Prophète - paix et salut sur lui - de participer au combat. Alors, il lui a demandé s'il avait des parents et si ceux-ci lui avaient donné l'autorisation, ou non, de partir au combat. Ce qui est apparent de la situation de cette personne est qu'ils ne lui ont pas donné leur autorisation. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - lui ordonna de retourner auprès d'eux et de se montrer bienfaisant envers eux et de faire preuve de piété filiale à leur égard. Ce hadith indique donc que l'autorisation des parents à propos du combat est une affaire à prendre en considération.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique d'après ses ḥadiths témoins]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64599

 
Hadith   2093   الحديث
الأهمية: أنا بريء من كل مسلم يقيم بين أظهر المشركين
Thème: Je suis innocent (ou Je me désavoue) de tout musulman qui réside parmi les polythéistes.

عن جرير بن عبد الله قال: بعث رسول الله -صلى الله عليه وسلم- سَرِيَّةً إلى خَثْعَمٍ فاعٍتَصَمَ نَاسٌ منهم بالسجود، فَأَسْرَعَ فيهم القَتْلُ قال: فَبَلَغَ ذلك النبيَّ -صلى الله عليه وسلم- فَأَمَرَ لهم بنصف العَقْلِ وقال: «أنا بريء من كل مسلم يُقيم بين أَظْهُرِ المشركين». قالوا: يا رسول الله لم؟ قال: «لا تَرَاءَى نَارَاهُما».

D'après Jarîr ibn 'AbdiLlah [qu'Allah les agrée tous les deux] qui a dit : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - envoya une expédition à Khath'am mais les gens se protégèrent d'eux en se prosternant (pour signifier qu'ils étaient musulmans]. Mais on s'empressa de les combattre (et les tuer). Cela parvint au Prophète - paix et salut sur lui -, alors il ordonna de les indemniser de la moitié du prix du sang [par personne tuée]. Puis, il a dit : " Je suis innocent (ou Je me désavoue) de tout musulman qui réside parmi les polythéistes. " Ils ont dit : Ô Messager d'Allah ! De quelle manière ? Il répondit : " [De sorte] Que tous les deux ne voient pas leurs feux respectifs. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أرسل النبي -صلى الله عليه وسلم- قطعة من الجيش لجماعة من قبيلة خثعم لأنهم كانوا كفاراً، فجعل بعضهم يسجد ليدل على أنه مسلم، إلا إن المسلمين سارعوا إلى قتلهم لظنهم أنهم مشركون، ولبقائهم بين أظهر المشركين، فلما تيقن إسلامهم جعل النبي -عليه الصلاة والسلام- ديتهم على النصف من دية المسلمين، ولم يجعلها كاملة؛ لأنهم كانوا السبب في حصول هذا القتل، وحرم الشرع الإقامة في بلاد الكفار فلا يلتقي المسلم بالكافر ولا تتقابل نارهما، بمعنى لا يكون قريبًا منه بحيث لو أوقد أحدهما نارًا لرآه الآخر، للبراءة من الكفر وأهله.
Le Prophète - paix et salut sur lui - envoya un détachement de l'armée à l'encontre d'un groupe appartenant à la tribu de Khath'am car ils étaient mécréants. Certains d'entre eux se prosternèrent afin de prouver qu'ils étaient musulmans. Toutefois, les musulmans s'empressèrent de les combattre (et de les tuer) car ils pensaient qu'ils étaient des polythéistes du fait qu'ils étaient restés parmi les polythéistes. Donc, lorsqu'ils eurent la certitude qu'ils étaient musulmans, ils en informèrent le Prophète - paix et salut sur lui - qui décida que leur prix du sang serait de la moitié de celui des musulmans [qui avaient émigré]. Il ne l'a pas établi complètement car ils avaient été la cause du résultat de ce combat. En effet, la législation a interdit de résider dans les pays des mécréants de sorte que le musulman ne rencontre pas le mécréant ni que tous les deux ne voient leur feux respectifs. La signification est qu'ils ne doivent pas être proches l'un de l'autre de sorte que l'un d'entre eux ne doit pas voir le feu de l'autre. Et ceci fait partie du désaveu de la mécréance et de ses partisans.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64600

 
Hadith   2094   الحديث
الأهمية: لا تنقطع الهجرة ما قوتل الكفار
Thème: L'émigration ne cessera pas tant que seront combattus les mécréants.

عن عبد الله بن وقدان السعدي قال: وَفَدْتُ إلى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- في وفد كُلُّنَا يَطلبُ حَاجة، وكنتُ آخرهم دُخُولاً على رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، فقلتُ: يا رسول الله، إني تَركتُ من خلفي وهم يَزْعُمُون أنَّ الهجرة قد انقطعت، قال: «لا تنقطع الهجرة ما قُوتِلَ الكُفَّارُ».

D'après 'AbdaLlah ibn Wiqdân as-Sa'dî [qu'Allah l'agrée] : J'ai rendu visite au Messager d'Allah - paix et salut sur lui - avec une délégation [de personnes] durant laquelle chacun d'entre nous demandait un besoin. Et moi j'étais le dernier d'entre eux à entrer auprès du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -. Alors, j'ai dit : Ô Messager d'Allah ! J'ai laissé derrière moi des gens qui prétendent que l'émigration a cessé. Il a alors dit : " L'émigration ne cessera pas tant que seront combattus les mécréants. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
جاء هذا الصحابي الكريم في جماعة من قومه يطلبون حاجات، وكان هو آخر من دخل على رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، فكان من أسئلته أن قومًا خلفه يقولون إن الهجرة قد انقطعت، فأخبره -عليه الصلاة والسلام- بأن الهجرة من دار الكفر إلى دار الإسلام لا تنقطع ولا تتوقف ما دام المسلمون يقاتلون الكفار، ولكن الهجرة من مكة إلى المدينة انقطعت؛ لحديث (لا هجرة بعد الفتح) متفق عليه.
Ce noble Compagnon est venu avec un groupe [de personnes] de son peuple pour demander des besoins et il fut le dernier à entrer auprès du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -. Parmi ses questions, [il évoqua] des gens [qui] étaient restés derrière lui et disaient que l'émigration avait cessé. Alors, il - paix et salut sur lui - l'informa que l'émigration d'un territoire de la mécréance vers un territoire de l'islam ne cessera ni s'arrêtera tant que les musulmans combattront les mécréants. Toutefois, l'émigration de La Mecque à Médine a cessé en raison du hadith unanimement reconnu authentique [i.e : rapporté par Bukhârî et Muslim] : " Pas d'émigration après la conquête [de La Mecque]. "

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64601

 
Hadith   2095   الحديث
الأهمية: ارجع فلن أستعين بمشرك
Thème: Repars ! Je ne chercherai jamais assistance auprès d'un polythéiste.

عن عائشة، زوج النبي صلى الله عليه وسلم أنها قالت: خرج رسول الله صلى الله عليه وسلم قِبَلَ بَدْرٍ،    فلما كان بِحَرَّةِ الوَبَرَةِ أَدْرَكَهُ رجل قد كان يُذْكَرُ منه جُرْأَةٌ ونَجْدَةٌ، ففرح أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم حين رأوه، فلما أدركه قال لرسول الله صلى الله عليه وسلم: جِئْتُ لأتَّبِعَكَ، وأُصيبَ مَعَكَ، قال له رسول الله صلى الله عليه وسلم: «تؤمن بالله ورسوله؟» قال: لا، قال: «فارْجِعْ، فَلَنْ أستَعِين بِمُشْرِكٍ»، قالت: ثم مضى حتى إذا كنا بالشجرة أدركه الرجل، فقال له كما قال أول مرة، فقال له النبي صلى الله عليه وسلم كما قال أول مرة، قال: «فارجع، فلن أستعين بمشرك»، قال: ثم رجع فأدركه بالبَيْدَاءِ، فقال له كما قال أول مرة: «تؤمن بالله ورسوله؟» قال: نعم، فقال له رسول الله صلى الله عليه وسلم: «فانْطَلِقْ».

D’après ‘Aïcha, l’épouse du Prophète - paix et salut sur lui -, celle-ci a dit : Le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - est sorti en direction de Badr. Lorsqu’il fut à Harrah Al Wabarah, un homme dont on évoquait l’audace et la dureté le rejoignit. Les Compagnons du Messager d’Allah - paix et salut sur lui - se réjouirent lorsqu’ils le virent. Ainsi, lorsqu’il l’eut atteint, il a dit au Messager d’Allah - paix et salut sur lui - : Je suis venu te suivre et combattre avec toi. Alors, le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - lui a demandé : « Crois-tu en Allah et en Son Messager ? » Il a répondu : Non. Alors, il lui a dit : « Repars ! Je ne chercherai jamais assistance auprès d’un polythéiste. » Elle a dit : Ensuite, il poursuivit [son chemin] jusqu’à ce que nous sommes arrivés à un arbre et l’homme l’a [de nouveau] rejoint. Il lui a alors dit la même chose que la première fois et le Prophète - paix et salut sur lui - lui a demandé la même chose que la première fois [et il reçut la même réponse], alors il lui a répété : « Repars ! Je ne chercherai jamais assistance auprès d’un polythéiste. » Alors, l’homme repartit et l’atteignit de nouveau à Al Baydâ’. Il lui a alors demandé la même chose que la première fois : « « Crois-tu en Allah et en Son Messager ? » L’homme a [finalement] répondu : Oui. Alors, le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - lui a dit : « Pars donc [et viens avec nous maintenant] ! »

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أن النبي -صلى الله عليه وسلم- لما خرج لقتال المشركين يوم بدر لحقه رجل من المشركين فيه شدة وبأس وشجاعة أراد أن يقاتل مع النبي -عليه الصلاة والسلام- وليصيب معهم من المغنم، فلما وصل سأله النبي -عليه الصلاة والسلام-: هل يؤمن بالله واليوم الآخر؟ فقال: لا. فأخبره أنه لا يستعين بمشرك، وذلك لأنهم لا يأتمنون على أذية المؤمنين، ولربما حصل منهم خيانة ونقل لأخبار المسلمين إلى المشركين، ثم إن المشرك جاءه مرة أخرى وسأله النبي -عليه الصلاة والسلام- عن إسلامه فأخبره أنه أسلم، فحينذاك أمره أن يلحق بالجيش، والحديث يدل على أنه لا يجوز الاستعانة بالمشركين في القتال لكن يجوز في حال الضرورة والحاجة، لوجود أدلة تدل على ذلك.
Ce hadith nous apprend que lorsque le Prophète - paix et salut sur lui - sortit pour combattre les polythéistes, le jour de Badr, il rencontra un homme parmi les polythéistes qui était connu pour sa dureté, sa bravoure et son courage. Ce dernier voulut combattre avec le Prophète - paix et salut sur lui - afin d’acquérir avec eux une part du butin. Lorsqu’il arriva donc auprès du Prophète - paix et salut sur lui - ce dernier lui demanda : Est-ce qu’il croyait en Allah et au Jour Dernier ? Alors, il répondit : Non. Alors, il lui informa qu’il ne cherchait pas l’assistance d’un polythéiste car les polythéistes n’étaient pas dignes de confiance à propos du tort qu’ils causaient aux croyants. En effet, il se pouvait même qu’ils commettent un acte de trahison ou qu’ils transmettent les informations des musulmans aux polythéistes. Ensuite, le polythéiste s’est présenté une nouvelle fois au Prophète - paix et salut sur lui - qui l’a [de nouveau] interrogé sur son islam et là celui-ci l’a informé qu’il s’était converti. Alors, à ce moment-là, il lui a ordonné de rejoindre l’armée. Ce hadith indique (et prouve) qu’il n’est pas permis de chercher assistance auprès des polythéistes dans le combat, toutefois ceci est permis en cas de nécessité et de besoin du fait de l’existence de preuves qui prouvent cela.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64605

 
Hadith   2096   الحديث
الأهمية: قول علي بن أبي طالب -رضي الله عنه-: أنا أول من يجثو بين يدي الرحمن للخصومة يوم القيامة
Thème: La parole d'Alî ibn Abî Tâlib - qu'Allah l'agrée - : Le Jour de la Résurrection, je serai le premier qui s'agenouillera devant le Tout-Miséricordieux concernant la querelle.

عن علي بن أبي طالب -رضي الله عنه- أنه قال: «أنا أَوَّلُ من يَجْثُو بين يَدَيِ الرحمن للخُصُومة يوم القيامة» وقال قيس بن عباد: وفيهم أُنْزِلَتْ : {هذان خصمان اخْتَصَمُوا في ربهم} [الحج: 19] قال: "هم الذين تَبَارَزُوا يوم بَدْرٍ: حمزة، وعلي، وَعُبَيْدَةُ، أو أبو عبيدة بن الحارث، وَشَيْبَةُ بن رَبِيعَةَ، وعتبة بن رَبِيعَةَ، والوليد بن عُتْبَةُ".

D'après Alî ibn Abî Tâlib - qu'Allah l'agrée - qui a dit : " Le Jour de la Résurrection, je serai le premier qui s'agenouillera devant le Tout-Miséricordieux concernant la querelle. " Qays ibn 'Abbâd a dit : Et pour eux [i.e : ces gens-là], le verset [suivant] est descendu [et a été révélé] : {Voici deux clans adverses qui se querellaient au sujet de leur Seigneur.} [Sourate : le Pèlerinage, 22 : 19]. Il a dit : " Ce sont ceux qui ont combattu en duel le jour de Badr : Hamzah, 'Alî et 'Ubaydah ou Abû 'Ubaydah ibn Al Hârith opposés à Chaybah ibn Rabî'ah, 'Utbah ibn Rabî'ah et Al Walîd ibn 'Utbah. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد هذا الأثر عن علي -رضي الله عنه- أنه أخبر عن نفسه بأنه أول من يجلس على ركبتيه يوم القيامة للخصومة بين يدي رب العالمين، وأن هذه الآية (هذان خصمان اختصموا في ربهم) نزلت فيه وفي حمزة وأبي عبيدة -رضي الله عنهم-، لما بارزوا رؤوس الكفر يوم غزوة بدر وهم شيبة بن ربيعة وعتبة بن ربيعة والوليد بن عتبة، فدل ذلك على جواز المبارزة والمبارزة -المقاتلة بالسيوف بين اثنين قبل المعركة- قبل بدء المعركة.
Ce propos (Athar) d'Alî ibn Abî Talib - qu'Allah l'agrée - nous apprend une information qui le concerne [et dont il témoigne], à savoir : le Jour de la Résurrection, il sera le premier à s'agenouiller devant le Seigneur de l'Univers concernant la querelle citée dans le verset suivant : {Voici deux clans adverses qui se querellaient au sujet de leur Seigneur.} Ce verset est descendu [et a été révélé] à son sujet mais aussi concernant Hamzah et Abû 'Ubaydah - qu'Allah les agrée tous - lorsqu'ils défièrent en duel les chefs de la mécréance, le jour de la bataille de Badr, qui étaient : Chaybah ibn Rabî'ah, 'Utbah ibn Rabî'ah et Al Walîd ibn 'Utbah. Ce hadith indique (et prouve) donc la permission du défi en duel. Le défi en duel est le combat à l'épée entre deux personnes avant la bataille ou avant le début de la bataille.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64607

 
Hadith   2097   الحديث
الأهمية: أن النبي -صلى الله عليه وسلم- فدى رجلين من المسلمين برجل من المشركين
Thème: Le Prophète - paix et salut sur lui - a échangé contre une rançon deux hommes parmi les musulmans contre un homme parmi les polythéistes.

عن عمران بن حصين «أنّ النبي -صلى الله عليه وسلم- فَدَى رَجُلَيْنِ مِن المسلمين برَجُلٍ مِن المشركين».

D'après 'Imrân ibn Husayn [qu'Allah l'agrée] : " Le Prophète - paix et salut sur lui - a échangé contre une rançon deux hommes parmi les musulmans contre un homme parmi les polythéistes. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر عمران بن حصين -رضي الله عنهما- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- أعطى المشركين رجلًا منهم وأخذ مكانه رجلين من المسلمين.
وقد ذكر الفقهاء أن المسلمين إذا أسروا أحداً من أهل الحرب فإن الإمام يخير فيهم بين أربعة أمور, تخيير مصلحة واجتهاد في الأصلح لا تخيير شهوة: إما القتل, وإما استرقاقهم, وإما المنُّ عليهم بدون شيء, وإما الفداء بمال أو أسير مسلم بأن يُطلق الأسير الكافر مقابل إطلاق رجل مسلم مأسور عند الكفار.
Dans ce hadith, 'Imran ibn Husayn - qu'Allah les agrée tous les deux - nous informe que le Prophète - paix et salut sur lui - a rendu aux polythéistes un homme faisant partie d'eux en échange de deux hommes parmi les musulmans. Les jurisconsultes ont dit que si les musulmans capturaient quelqu'un parmi les combattants ennemis, alors l'imam avait le choix entre quatre situations en ce qui les concerne. Bien entendu, un choix d'intérêt et d'effort personnel dans ce qui constitue le meilleur choix et non un choix par plaisir : soit les tuer ; soit les réduire à l'esclavage ; soit les gracier sans rien en contrepartie ; soit établir une rançon ou échanger un captif musulman retenu prisonnier chez les mécréants contre la libération d'un prisonnier mécréant.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64614

 
Hadith   2098   الحديث
الأهمية: شهدتُ النبي -صلى الله عليه وسلم- نفل الربع في البدأة، والثلث في الرجعة
Thème: J'ai assisté au fait que le Prophète - paix et salut sur lui - a donné de manière surérogatoire le quart [du butin] au départ (de l'expédition militaire) et le tiers au retour (de l'expédition militaire).

عن حبيب بن مسلمة الفِهْري قال: «شَهِدت النبيَّ -صلى الله عليه وسلم- نَفَّلَ الرُّبْعَ في البَدْأَةِ، والثُّلُثَ في الرَّجْعَة».

D'après Habîb ibn Maslamah Al Fihrî [qu'Allah l'agrée] qui a dit : " J'ai assisté au fait que le Prophète - paix et salut sur lui - a donné de manière surérogatoire le quart [du butin] au départ (de l'expédition militaire) et le tiers au retour (de l'expédition militaire). "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث جواز تنفيل السرية التي تُقطع من الجيش، فَتَغِير على العدو، وتغنم منه، فيُعطى أفرادُها زيادةً على سُهْمانِهم، تقديرًا لأعمالهم، وما قاموا به من بلاءٍ في الجهاد على بقية الغُزاة، لكن إن كانت غارة السرية في ابتداء سفر المجاهدين للغزو، فتعطى رُبع ما غَنِمت، وإن كانت غارةُ السرية بعد عودة المجاهدين، فتُعطى ثلث ما غنمت، وتشارك بقية الجيش فيما بقي، وهو ثلاثة الأرباع أو الثلثين، ووجه زيادة أفراد السرية في حالة القُفُول على حالة البدء، أنَّها في حالة القُفول يكون الجيش قد ضعف بسبب الغزو وتكون السرية قد فقدت السند الذي تتقوى به، والجيش الذي تأوي إليه، والفئة التي تَنحاز إليها، بخلاف حال البدء، فإنَّ الجيش يسندها، ويقويها ويؤمها، كما أنَّ الغزو في حالة القفول في حال شوق ورغبة إلى أهله ووطنه، ومتشوف لسرعة الأوبة، لهذا -والله أعلم- استحقت السرية زيادة التنفيل في حالة الرجعة.
Dans ce hadith, il y a la permission de donner, de manière surérogatoire, à la faction qui se scinde de l’armée et qui fond sur l’ennemi et s’accapare son butin. Ainsi, on donne à ses membres une part supplémentaire à leur butin par égard envers leurs œuvres et ce qu’ils ont subi comme épreuve au cours du combat et cela au détriment du reste des membres du corps expéditionnaire. Toutefois, si cela concerne une faction qui accomplit cela au début du voyage des combattants en vue de la bataille, alors on donne le quart de ce qui a été pris comme butin. Mais, si cela concerne une faction qui accomplit cela après le retour des combattants, alors on donne le tiers de ce qui a été pris comme butin. Et le reste de l’armée s’associe dans ce qui reste, ce qui correspond au trois-quarts ou deux-tiers. L’optique du rajout aux membres de la faction au moment de l’élancement lors de la situation du départ est qu’au moment de cet élancement, l’armée est dans une situation de faiblesse à cause de l’expédition et que la faction [qui s’est élancée] a perdu la chaine [de liaison] qui permet de la renforcer et c’est [le reste de] l’armée qui se dirige vers elle et le groupe qui se range aux côtés d’elle, à la différence du début. En effet, c’est l’armée qui la lie, la renforce et qui la dirige. Et il en est de même, lorsque l’expédition est sur le moment de l’élancement en vue de désirer revenir vers les gens de leur famille et leur pays et attend avec impatience le fait de s’en retourner rapidement. Voilà pourquoi, et Allah est plus savant, la faction mérite [aussi] un rajout de manière surérogatoire au moment du retour (de l’expédition militaire).

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64620

 
Hadith   2099   الحديث
الأهمية: كنا نصيب في مغازينا العسل والعنب، فنأكله ولا نرفعه
Thème: Au cours de nos expéditions militaires, nous trouvions du miel et du raisin, alors nous les mangions et nous ne les soumettions pas [à l'avis du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -].

عن ابن عمر رضي الله عنهما، قال: «كُنَّا نُصِيب في مَغازينا العَسَل والعِنَب، فَنَأكُلُه ولا نَرْفَعُهُ»
Thème: D'après Ibn 'Umar - qu'Allah les agrée tous les deux - qui a dit : " Au cours de nos expéditions militaires, nous trouvions du miel et du raisin, alors nous les mangions et nous ne les soumettions pas [à l'avis du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث جواز الأكل من الفاكهة والطعام الذي يصيبه المجاهدون في أرض الحرب, وأن ذلك لا حرج فيه, ولا يحتاج إلى إذن الإمام, لأن المجاهد بحاجة إلى الطعام الذي يغذي بدنه, وفي المنع منه مضرة بالجيش وبدوابهم, لأنه يعسر عليهم نقل الطعام والعلف من دار الإسلام, فهذا الشيء اليسير الزهيد من المأكولات مستثنى من الغلول في الغلول.
Dans ce hadith, il y a la permission de manger des fruits et de la nourriture que les combattants trouvent dans le territoire où a lieu la guerre. Il n'y a aucune gêne à cela et nul besoin de demander la permission de l'imam car le combattant est dans le besoin de nourriture afin de subvenir [aux besoins de] son corps. Et le fait d'interdire cela porterait préjudice à l'armée et à leurs bêtes car il est difficile pour les combattants de transporter avec eux la nourriture et le foin à partir du territoire musulman. Et ceci est quelque chose d'infime et d'insignifiant comme nourritures qui bénéficient d'une exception parmi ce qui est considéré comme étant une spoliation du butin.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64621

 
Hadith   2100   الحديث
الأهمية: أصبنا طعامًا يوم خيبر، فكان الرجل يجيء فيأخذ منه مقدار ما يكفيه، ثم ينصرف
Thème: Nous avons eu de la nourriture le jour de Khaybar, et chaque homme venait et prenait en fonction de ce [dont il avait besoin et] qui lui suffisait puis il partait.

عن عبد الله بن أبي أوفى قال: قلت: "هل كنتم تُخَمِّسُون -يعني الطعام- في عهد رسول الله -صلى الله عليه وسلم-؟ فقال: «أصبنا طعامًا يوم خَيبر، فكان الرجلُ يَجيء فَيَأخذُ مِنه مِقدارَ ما يَكفيه، ثم يَنْصَرِف».

D'après 'AbdaLlah ibn Abî Awfâ, j'ai dit : Est-ce que vous en partagiez aussi le cinquième - c'est-à-dire : de la nourriture - à l'époque du Messager d'Allah - paix et salut sur lui ? Il a dit : " Nous avons eu de la nourriture le jour de Khaybar et chaque homme venait et prenait en fonction de ce [dont il avait besoin et] qui lui suffisait puis il partait. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
دل الحديث على أن المجاهد إذا احتاج إلى الأكل مما جمع من طعام الغنائم فله ذلك, دون أن يدّخِره, بل يأكل منه حاجته دون زيادة ثم ينصرف, أما ادخاره فهذا غلول, لكن الأكل منه بقدر الحاجة ليس بغلول, وإنما نُهي عن الأخذ من الغنيمة بحيث ينفرد به عن إخوانه المجاهدين, أما ما يشاركه فيه غيره من الطعام والفاكهة فلا حرج فيه.
Ce hadith indique (et prouve) que si le combattant a besoin de manger de la nourriture qui est réunie dans les prises de guerre, alors il en a le droit sans en garder [pour lui]. Plutôt, il en mange selon son besoin sans rajout puis il part. Le fait d'en garder est considéré comme de la spoliation du butin. Toutefois, le fait d'en manger en fonction du besoin n'est pas une spoliation du butin. Ce qui a été interdit d'être pris du butin concerne ce dont la personne prend pour lui de manière individuelle et singulière en dehors de ses frères combattants. Quant à tout ce dont il s'associe avec quelqu'un d'autre et qui concerne la nourriture, les fruits, etc. alors il n'y a aucune gêne.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Sa chaine de transmission est authentique]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64622

 
Hadith   2101   الحديث
الأهمية: من كان يؤمن بالله وباليوم الآخر فلا يركب دابةً من فيء المسلمين حتى إذا أعجفها ردها فيه، ومن كان يؤمن بالله وباليوم الآخر فلا يلبس ثوبًا من فيء المسلمين حتى إذا أخلقه رده فيه
Thème: Quiconque croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il ne monte pas une bête provenant du butin des musulmans jusqu'à l'amaigrir pour ensuite la rendre. Et quiconque croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il ne porte un habit provenant du butin des musulmans jusqu'à l'user pour ensuite le rendre.

عن رويفع بن ثابت الأنصاري أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «من كان يؤمن بالله وباليوم الآخر فلا يَركَب دابة مِن فَيءِ المسلمين حتى إذا أَعْجَفَها رَدَّها فيه، ومن كان يؤمن بالله وباليوم الآخر فلا يَلبس ثوبا مِن فَيءِ المسلمين حتى إذا أَخْلَقَه رَدَّه فيه».

D'après Ruwayfi' ibn Thâbit Al Ansârî, le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il ne monte pas une bête provenant du butin des musulmans jusqu'à l'amaigrir pour ensuite la rendre. Et quiconque croit en Allah et au Jour Dernier, alors qu'il ne porte un habit provenant du butin des musulmans jusqu'à l'user pour ensuite le rendre. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث أنه لا يجوز لأحد من المجاهدين أن يلبس ثوباً من الثياب المغنومة حتى إذا أبلاه رده, أو يركب دابة منها حتى إذا أهزلها وأضعفها ردها للغنيمة, لما في ذلك من الإضرار بسائر الغانمين والانفراد عنهم، أما لو ركب دابة من غير إعجاف, أو لبس ثوبا من غير إتلاف أو إخلاق, كأن يركب دابة توصله إلى سكنه, أو تبعده عن العدو, ثم يردها, أو يلبس ثوبا يستر عورته أو يستدفئ به ثم يرده, فلا حرج في ذلك، بل لا تحصل البراءة من تبعتها في الدنيا والآخرة إلاَّ بردها في الغنيمة.
Dans ce hadith, il n'est pas permis à personne parmi les combattants de porter un habit parmi les habits provenant du butin jusqu'à ce qu'il s'use puis il le rend ou de monter une bête jusqu'à l'amaigrir et l'affaiblir puis il la rend au butin. Ceci est dû aux préjudices causés au reste des tributaires du butin et car la personne s'en sert de manière individuelle. Toutefois, si le combattant monte une bête sans l'amaigrir ou porte un habit sans l'user ou l'abimer, comme s'il montait une bête pour le mener à sa demeure ou pour s'éloigner de l'ennemi ; ou s'il portait un habit pour cacher ses parties intimes ou pour se réchauffer, et ensuite il le rend, alors dans ce cas-là il n'y a aucune gêne à cela. En fait, la rétraction [d'un tel acte] pour quiconque en fait usage en ce bas monde, et dans l'au-delà, ne résulte que par le fait de le rendre (et le remettre) dans le butin.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64623

 
Hadith   2102   الحديث
الأهمية: يد المسلمين على من سواهم، تتكافأ دماؤهم وأموالهم، ويجير على المسلمين أدناهم، ويرد على المسلمين أقصاهم
Thème: Les musulmans constituent une seule main et leurs sangs et leurs biens sont équivalents. Le moindre des musulmans peut accorder refuge [au mécréant] et le plus éloigné des musulmans [lors du combat avec l'ennemi] a droit à une part du butin.

عن عمرو بن شعيب، عن أبيه، عن جده قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «يَدُ المسلمين على مَن سِواهم، تَتَكافَأُ دِماؤهم وأموالُهم، ويُجِيرُ على المسلمين أدْناهم، ويَرُدُّ على المسلمين أَقْصَاهم».

D'après 'Amrû ibn Chu'ayb, d'après son père, d'après son grand-père, qui a dit : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Les musulmans constituent une seule main et leurs sangs et leurs biens sont équivalents. Le moindre des musulmans peut accorder refuge [au mécréant] et le plus éloigné des musulmans [lors du combat avec l'ennemi] a droit à une part du butin. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
دل الحديث على أن كلمة المسلمين يجب أن تكون واحدة، وأمرهم ضد أعدائهم واحد، فلا يتفرقون ولا يتخاذلون، وإنما هم عصبة واحدة، وأمرهم واحد على الأعداء؛ قال -تعالى-: (وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُوا)، وقال -تعالى-: (لَا تَنَازَعُوا فَتَفْشَلُوا وَتَذْهَبَ رِيحُكُمْ). كما أنَّ دماء المؤمنين والمسلمين تتساوى في الدية والقصاص، فليس أحد أفضل من أحد، لا في الأنساب، ولا في الأعراق، ولا في المذاهب، فهم أمام هذا الحق والواجب سواء، وفيه أيضا أنَّ المسلم الواحد إذا أمَّن كافرًا صار أمانه ساريًا على عموم المسلمين، فيجب احترام أمانه، ولا يحل هتك عهده وعقده.
وفي الحديث أيضا أن السرية إذا غنمت بقوة الجيش كانت الغنيمة لهم وللقاصي من الجيش, إذ بقوته غنموها, وأن ما صار في بيت المال من الفيء فهو لقاصيهم ودانيهم، وإن كان سبب أخذه دانيهم.
Ce hadith indique (et prouve) qu’il est obligatoire que la parole des musulmans soit une et que leur affaire contre leurs ennemis doit aussi être une. Par conséquent, ils ne doivent pas se diviser ni flancher. En fait, ils ne sont qu’un seul (et unique) clan et leur affaire contre leurs ennemis est une (et unique). Allah - le Très-Haut - a dit : {Et accrochez-vous tous ensemble à l’anse d’Allah et ne vous divisez pas !} [Sourate : la Famille d’Imrân, 3 : 103] et Il - le Très-Haut - a dit : {Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et vous perdrez votre force !} [Sourate : les Prises de Guerre, 8 : 46]. De même, le sang des croyants et des musulmans est équivalent en ce qui concerne le prix du sang et la loi du talion et il n’y a personne qui est meilleur qu’un autre : ni dans les lignées, ni dans les veines, ni dans les écoles [de jurisprudence], etc. Ils sont donc égaux en face de ce devoir (et ce droit) obligatoire. Il y a aussi le fait que si un seul musulman accorde la sécurité à un mécréant, alors cette sécurité accordée deviendra la responsabilité de l’ensemble des musulmans. Ainsi donc, il sera obligatoire de respecter sa sécurité et il ne sera pas permis de rompre son engagement et son pacte. Dans ce hadith, il y a encore le fait que si un escadron accapare un butin par la force de l’armée, alors le butin est pour eux mais aussi pour quiconque était éloigné dans l’armée car c’est grâce à leur force qu’ils ont acquis ce butin. Et tout ce qui parvient au Trésor Public comme butin, alors celui-ci est autant pour ceux qui sont éloignés que ceux qui sont proches quand bien même la cause de cette prise serait par le biais de ceux qui ont été proches.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64624

 
Hadith   2103   الحديث
الأهمية: لأخرجن اليهود، والنصارى من جزيرة العرب حتى لا أدع إلا مسلمًا
Thème: Je ferai sortir les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique jusqu'à ce qu'il ne reste que des musulmans.

عن عمر بن الخطاب أنه سمع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «لأُخْرِجَنَّ اليهودَ والنصارى مِن جَزِيرة العرب حتى لا أدَعَ إلا مُسلما».

D'après 'Umar ibn Al Khattâb [qu'Allah l'agrée], celui-ci a entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - dire : " Je ferai sortir les juifs et les chrétiens de la Péninsule Arabique jusqu'à ce qu'il ne reste que des musulmans. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يخبر عمر -رضي الله عنه- عن عزم النبي -صلى الله عليه وسلم- على إخراج اليهود والنصارى من جزيرة العرب, لئلا يجتمع فيها دينان, ولتبقى الجزيرة عامرة بالتوحيد, ليس فيها مَعْلَمٌ من معالم الشرك, لأنّ مجاورةَ الكفار، ومعاشرتهم شرٌّ، وتجر إلى شرور كبيرة، من خشية التشبه بهم، واستحسان عقائدهم، والرغبة في تقليدهم، من بسطاء المسلمين، وقليلي الإدراك منهم, فيجب تميز المسلمين، واستقلالهم في بلادهم، وبُعدهم عن مخالطة غيرهم، ممن يخالفهم في العقيدة، لذا يجب إخراج اليهود والنصارى والمجوس وسائر أصحاب الملل من الكفار من جزيرة العرب, فجزيرة العرب خاصة بهم، والعرب هم أصحاب الرسالة المحمَّدية، وبلادهم هي مهبط الوحي، فلا يصح بحال من الأحوال أن يقيم فيها غير المسلمين.
'Umar [ibn Al Khattâb] - qu'Allah l'agrée - nous informe de la résolution du Prophète - paix et salut sur lui - de faire sortir les juifs et les chrétiens de la Péninsule Arabique afin que ne se rassemblent pas deux religions et que la Péninsule reste habitée par le monothéisme sans qu'il y ait une marque parmi les marques du polythéisme. En effet, le voisinage des mécréants et le fait de vivre avec eux est un mal qui entraine encore de nombreux autres maux, notamment : la crainte de leur ressembler, l'approbation de leurs croyances, le désir de [vouloir] les imiter de la part des musulmans simples et qui ont peu de perception vis-à-vis d'eux, etc. Ainsi, il est obligatoire que les musulmans se distinguent d'eux, vivent de manière [autonome et] indépendante dans leurs pays et s'éloignent de toute fréquentation autre que celle de leurs coreligionnaires parmi ceux qui divergent d'eux dans la croyance. D'où le fait de faire sortir de la Péninsule Arabique les juifs et les chrétiens mais aussi les mazdéens et tout le reste des autres cultes parmi les mécréants. Ainsi, la Péninsule Arabique est spécifique aux Arabes et aux musulmans. Et les Arabes sont les détenteurs du Message Mohammadien et leur pays est le lieu de la descente de la Révélation. Par conséquent, il n'est aucunement légitime, en n'importe quelle circonstance que des personnes autres que les musulmans résident sur ce territoire.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64625

 
Hadith   2104   الحديث
الأهمية: غزونا مع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- خيبر فأصبنا فيها غنما، فقسم فينا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- طائفة، وجعل بقيتها في المغنم
Thème: Nous avons participé avec le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - à l'expédition militaire de Khaybar et nous avons obtenu du bétail (littéralement : des ovins) [comme butin], alors le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - l'a réparti parmi nous à un groupe et a mis le reste dans l'enclos [autre traduction : là où il y avait le reste du butin].

عن عبد الرحمن بن غنم، قال: رَابَطْنا مدينة قِنَّسْرِين مع شُرَحْبِيل بن السِّمْط، فلما فَتَحها أصابَ فيها غَنَما وبَقرا، فقَسَم فِينا طائفةً مِنها وجعل بَقِيَّتها في المَغنم، فلقيتُ معاذَ بنَ جبل فحدَّثْتًه، فقال معاذ: «غزَوْنا مع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- خَيبر فأصبْنا فيها غَنَما، فَقَسَم فِينا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- طائفة، وجَعَل بَقِيَّتَها في المَغْنَم».

D'après 'Abd ar-Rahman ibn Ghanim qui a dit : Nous avons campé dans la ville de Qinasrîn avec Churahbîl ibn as-Simt. Et lorsque nous l'avons conquise, alors nous avons obtenu des ovins et des bovins, alors il [c'est-à-dire : Churahbîl - qu'Allah l'agrée -] l'a réparti parmi nous à un groupe et a mis le reste dans l'enclos [là où il y avait le reste du butin]. Alors, j'ai rencontré Mu'âdh ibn Jabal [qu'Allah l'agrée] et je lui ai raconté cela, Mu'âdh a alors dit : " Nous avons participé avec le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - à l'expédition militaire de Khaybar et nous avons obtenu du bétail (littéralement : des ovins) [comme butin], alors le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - l'a réparti parmi nous à un groupe et a mis le reste dans l'enclos [autre traduction : là où il y avait le reste du butin]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يذكر عبد الرحمن بن عنم أنه كان مرابطًا مع جيش شُرَحْبِيل بن السِّمْط، بأرض الشام عند مدينة قنسرين, وأنه لما افتتحها غنم منها أبقارًا وأغنامًا فخص بعض المجاهدين بشيء منها، ثم رد الباقي في الغنيمة على عامة أفراد الجيش, ثم ذكر أنه لقي معاذَا -رضي الله عنه- فسأله عن ذلك فأخبره بأن النبي -صلى الله عليه وسلم- فعل مثل ذلك لما فتح الله عليه خيبر, وأصاب منها أغنامًا، وهذا هو التنفيل، وهو إعطاء من أحسن وزاد نفعه زيادة على الغنيمة.
'Abd ar-Rahman ibn Ghanim nous rappelle qu'il campait avec l'armée de Churahbîl ibn as-Simt dans le territoire du Cham près de la ville de Qinasrîn. Et lorsque celle-ci fut conquise, ils obtinrent à titre de butin des bovins et des ovins, alors il [c'est-à-dire : Churahbîl - qu'Allah l'agrée -] en accorda spécifiquement quelques-uns à certains combattants et il remit le reste dans le lieu où était situé le butin pour le reste des individus de l'armée. Ensuite, il a évoqué le fait qu'il a rencontré Mu'âdh - qu'Allah l'agrée - et il l'a interrogé à propos de cela. Ce dernier l'a alors informé que le Prophète - paix et salut sur lui - avait fait exactement la même chose lorsqu'Allah lui permit de conquérir Khaybar et qu'il avait obtenu du bétail [littéralement : des ovins]. Ceci est [ce qu'on appelle :] " At-Tanfîl ", c'est-à-dire : donner plus qu'une simple part du butin à quiconque se montre vertueux et dont le bénéfice est multiple.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64627

 
Hadith   2105   الحديث
الأهمية: أتانا كتاب عمر بن الخطاب قبل موته بسنة: فرِّقوا بين كل ذي محرم من المجوس
Thème: Une année avant sa mort, une missive d'Umar ibn Al Khattâb nous est parvenue qui stipulait : Séparez le mariage entre toute personne ayant un lien de tutorat parmi les Mazdéens.

عن بجالة قال: كنت كاتبا لِجَزْء بن معاوية، عَمِّ الأحنف، فأتانا كتاب عمر بن الخطاب قبل موته بسنة، فَرِّقُوا بين كل ذِي مَحْرَمٍ من المجوس، ولم يكن عمر أخذ الجِزْيَةَ من المجوس، حتى شهد عبد الرحمن بن عوف أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أخذها من مجوس هَجَر.

D'après Bajâlah, ce dernier a dit : J'étais le scribe de Jaz' ibn Mu'âwiyah, l'oncle d'Al Ahnaf. Une année avant sa mort, une missive d'Umar ibn Al Khattâb nous est parvenue qui stipulait : Séparez le mariage entre toute personne ayant un lien de tutorat parmi les Mazdéens. Et 'Umar ne prélevait pas d'impôt de capitation sur les Mazdéens jusqu'à ce qu'Abd ar-Rahman ibn 'Awf - qu'Allah l'agrée - témoigne que le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - avait prélevé l'impôt de capitation sur les Mazdéens [de la ville] de Hajar.

عن بجالة قال: كنت كاتبا لجزء بن معاوية، و كان والي عمر بن الخطاب -رضي الله عنه- بالأهواز عم الأحنف أي: ابن قيس، فأتانا كتاب عمر بن الخطاب، قبل موته بسنة: فرقوا في النكاح بين كل ذي محرم من المجوس، بمنع المجوسي الذمي عن نكاح المحرم كالأخت والأم والبنت; لأنه شعار مخالف للإسلام، فلا يُمَكَّنون منه، وإن كان من دينهم، ولم يكن عمر أخذ الجزية من المجوس حتى شهد عبد الرحمن بن عوف -رضي الله عنه- أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أخذ الجزية من مجوس هجر، وهجر بلدة في البحرين.

D'après Bajâlah, ce dernier a dit : J'étais le scribe de Jaz' ibn Mu'âwiyah, l'oncle d'Al Ahnaf - c'est-à-dire : Ibn Qays - qui était un gouverneur d'Umar ibn Al Khattâb - qu'Allah l'agrée - à Ahwâz. Alors, une année avant sa mort, une missive d'Umar ibn Al Khattâb nous est parvenue qui stipulait : Séparez le mariage entre toute personne ayant un lien de tutorat parmi les Mazdéens en empêchant les Mazdéens sous protection musulmane de se marier avec toute personne qui leur est interdite, comme : la soeur, la mère et la fille. En effet, ce sont des préceptes qui divergent de l'islam et qu'on ne peut laisser avoir cours quand bien même cela fait partie de leur religion. Et 'Umar ne prélevait pas d'impôt de capitation sur les Mazdéens jusqu'à ce qu'Abd ar-Rahman ibn 'Awf - qu'Allah l'agrée - témoigne que le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - avait prélevé l'impôt de capitation sur les Mazdéens [de la ville] de Hajar. Hajar est une commune située au Bahreïn.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64630

 
Hadith   2106   الحديث
الأهمية: أن النبي -صلى الله عليه وسلم- بعث خالد بن الوليد إلى أكيدر دومة فأخذ فأتوه به، فحقن له دمه وصالحه على الجزية
Thème: Le Prophète - paix et salut sur lui - a envoyé Khâlid ibn Al Walîd à Oukaydir Dûmat [Al Jandal]. Il fut capturé et ils le ramenèrent [au Prophète]. Il empêcha alors que son sang soit versé et il lui imposa, en guise de réconciliation, l'impôt de capitation.

عن أنس بن مالك -رضي الله عنه- وعن عثمان بن أبي سليمان -رضي الله عنه- «أن النبي -صلى الله عليه وسلم- بعث خالد بن الوليد إلى    أُكَيْدِرِ دُومَةَ؛ فأُخِذ فأتوه به، فَحَقَنَ له دَمَهُ وصَالَحَه على الجِزْيَة».

D'après Anas ibn Mâlik - qu'Allah l'agrée - et d'après 'Uthmân ibn Abî Sulaymân - qu'Allah l'agrée - : " Le Prophète - paix et salut sur lui - a envoyé Khâlid ibn Al Walîd à Oukaydir Dûmat [Al Jandal]. Il fut capturé et ils le ramenèrent [au Prophète]. Il empêcha alors que son sang soit versé et il lui imposa, en guise de réconciliation, l'impôt de capitation.

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
بعث النَّبي -صلى الله عليه وسلم- خالد بن الوليد من تبوك في سرية لما كان هناك في أيام الغزوة إلى أكيدر، فأسره وفتح حصنه، وعاد به إلى المدينة، فردَّه النَّبي -صلى الله عليه وسلم- إلى بلاده، وضرب عليه الجزية، مع كونه من العرب، ولم يكرهه على الإسلام.
Lors des jours de bataille qu'il y eut à Tabouk, le Prophète - paix et salut sur lui - envoya Khâlid ibn Al Walîd à la tête d'une expédition militaire afin d'aller à la rencontre d'Oukaydir. Alors, il le captura et conquit sa forteresse. Ensuite, il revint avec lui à Médine. Le Prophète - paix et salut sur lui - décida de le renvoyer dans son territoire en lui ayant imposé [au préalable] l'impôt de capitation alors qu'il faisait pourtant partie des Arabes. Et il ne l'a pas contraint à se convertir à l'islam.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64631

 
Hadith   2107   الحديث
الأهمية: قول معاذ بن جبل: بعثني النبي -صلى الله عليه وسلم- إلى اليمن، فأمرني أن آخذ من كل ثلاثين بقرة تبيعا أو تبيعة، ومن كل أربعين مسنة، ومن كل حالم دينارًا، أو عدله معافر
Thème: La parole de Mu'âdh ibn Jabal : Le Prophète - paix et salut sur lui - m'a envoyé au Yémen et il m'a ordonné de prélever un veau (mâle ou femelle) étant dans sa seconde année pour chaque trente têtes de bovins ; un veau (mâle ou femelle) étant dans sa troisième année pour chaque quarante têtes de bovins ; un dinar pour chaque personne pubère [non musulmane] ou son équivalent en métal.

عن معاذ بن جبل -رضي الله عنه- قال: «بعثني النبي -صلى الله عليه وسلم- إلى اليمن، فأمرني أن آخذ من كل ثلاثين بقرة تَبِيعًا أَوْ تَبِيعَةً، ومن كل أربعين مُسنة، ومن كل حَالِم دينارًا، أو عَدْلَهُ مَعَافِرَ».

D'après Mu'âdh ibn Jabal - qu'Allah l'agrée - celui-ci a dit : " Le Prophète - paix et salut sur lui - m'a envoyé au Yémen et il m'a ordonné de prélever un veau (mâle ou femelle) étant dans sa seconde année pour chaque trente têtes de bovins ; un veau (mâle ou femelle) étant dans sa troisième année pour chaque quarante têtes de bovins ; un dinar pour chaque personne pubère [non musulmane] ou son équivalent en métal. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
عن معاذ أن النبي -صلى الله عليه وسلم- لما أرسله أميرًا إلى اليمن وعاملًا على الزكاة وغيرها، أمره أن يأخذ زكاة البقر من كل ثلاثين بقرة تبيعًا أو تبيعةً، وهو ما له سنة، ومن كل أربعين مسنةً يعني أو مُسِنًّا، وهو ما له سنتان.
وقدر الجزية بالدينار من الذهب على كل بالغ وظاهر إطلاقه سواء كان غنيًّا أو فقيرًا، والمراد أنه يؤخذ الدينار منهم في السنة.
لكن الجزية يرجع في تقديرها إلى اجتهاد الإمام، فإنَّها تختلف حسب اختلاف المكان والزمان، والغنى والفقر، والدليل على ذلك أنَّ النَّبيَّ -صلى الله عليه وسلم- هو الذي قدرها على أهل اليمن، فقال لمعاذ: "خذ من كل حالم دينارًا"، بينما زادت الجزية في تقدير عمر حينما قدرها على أهل الشام.
D’après Mu’âdh ibn Jabal, lorsque le Prophète - paix et salut sur lui - l’a envoyé comme émir et préposé [au prélèvement de] l’aumône légale - ainsi que d’autres tâches - au Yémen, il lui a ordonné de prélever sur les bovins un veau (mâle ou femelle) ayant un an révolu - à titre d’aumône légale - et cela à partir de trente têtes de bovins ; et à partir de quarante têtes de bovins, un veau (mâle ou femelle) ayant deux ans révolus ; et pour chaque personne pubère [non musulmane] et dont la liberté est apparente, qu’elle soit riche ou pauvre, alors celle-ci doit s’acquitter d’un dinar-or en guise d’impôt de capitation. Le sens voulu, ici, est qu’on prélève un dinar par an auprès de ces personnes au titre d’impôt de capitation. Toutefois, l’estimation (et la mesure) de l’impôt de capitation revient à l’effort personnel de l’imam et celle-ci diverge selon la divergence de lieu, de temps, de richesse, de pauvreté, etc. Et la preuve de cela est que le Prophète - paix et salut sur lui - est celui qui a déterminé sa mesure aux habitants du Yémen. En effet, il a dit à Mu’âdh : « Prélève de chaque personne pubère [non musulmane] un dinar. »    Et la valeur de l’impôt de capitation a augmenté sous [le califat d’] Umar lorsqu’il l’a déterminé pour les habitants du Cham.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64632

 
Hadith   2108   الحديث
الأهمية: الإسلام يعلو ولا يعلى
Thème: L'islam est élevé et il n’est pas rabaissé (littéralement : on ne s'élève pas au-dessus de lui).

عن عائذ بن عمرو المزني -رضي الله عنه- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «الإسلام يَعْلُو ولا يُعْلَى».

D'après 'Âidh ibn 'Amrû Al Muzanî - qu'Allah l'agrée -, le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " L'islam est élevé et il n’est pas rabaissé (littéralement : on ne s'élève pas au-dessus de lui). "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
هذا الحديث قاعدة عظيمة من قواعد الإسلام، وهي أن هذا الدين قد كتب الله له الرفعة والعلو، وأن أهله لا يزالون في علو ومكانة حسنة ما داموا متمسكين به، فهذا شرط ذلك، وهو خبر بمعنى الأمر، كما قال -تعالى-: (ولا تهنوا ولا تحزنوا وأنتم الأعلون إن كنتم مؤمنين)، والحديث عام في جميع الأحوال، ويستدل به الفقهاء في فروع ومسائل كثيرة، ومنها باب الجزية، فإن أهل الذمة إذا دفعوا الجزية وكانوا بين أظهرنا فإنهم لا يُمكنون من إظهار نواقيسهم وصلبانهم ولا تعلو بنيانهم بنيان المسلمين، وإذا أسلم أحد الزوجين تبع الولد خير أبويه دينًا وهو من كان مسلمًا، ولا تزوج المسلمة للكافر، وهكذا كل حكم ترتب عليه علو شأن الإسلام فهو المقدم.
Ce hadith constitue une immense règle parmi les règles de l’islam qui est le fait qu’Allah a écrit à cette religion l’élévation et la hauteur et que ses partisans ne cesseront jamais d’être hauts et dans une bonne position tant qu’ils s’y attacheront. Ceci est la condition de cela. C’est une information ayant pour signification une injonction, comme Il le Très-Haut le dit : {Ne vous laissez pas abattre et ne vous attristez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes [de vrais] croyants.} [Sourate : la Famille d’Imrân, 3 : 139]. Et ce hadith est général pour l’ensemble des situations. Les jurisconsultes tirent argument de ce hadith concernant de nombreux sujets et autres cas annexes, et notamment en ce qui concerne l’impôt de capitation. En effet, lorsque les gens sous protection des musulmans s’acquittent de l’impôt de capitation et qu’ils vivent parmi nous, alors il ne leur est pas possible de manifester leurs cloches et leurs croix. Ainsi donc, leurs édifices ne doivent pas dépasser les édifices des musulmans. Et si une des personnes du couple se convertit, alors l’enfant doit suivre la meilleure religion des deux parents et qui est celle de celui qui est musulman. De même, une musulmane ne peut pas se marier à un mécréant. Et il en est ainsi de tout décret, ou jugement, dont découle la grandeur de l’affaire de l’islam, celui-ci doit être devancé.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Al-Bayhaqî - Rapporté par Ad-Dâraquṭnî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64633

 
Hadith   2109   الحديث
الأهمية: من قتل معاهدًا لم يَرَحْ رائحة الجنة، وإن ريحها توجد من مسيرة أربعين عامًا
Thème: Quiconque tue une personne ayant un engagement [avec l'autorité musulmane] ne sentira pas l'odeur du Paradis et son odeur s'exhale [jusqu'] à une distance de quarante années [de marche].

عن عبد الله بن عمرو -رضي الله عنهما- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «من قَتَلَ مُعَاهَدًا لم يَرَحْ رَائحَةَ الجنة، وإن رِيْحَهَا تُوجَدُ من مَسِيرَة أربعين عامًا».

D'après 'AbdaLlah ibn 'Amrû - qu'Allah les agrée tous les deux -, le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque tue une personne ayant un engagement [avec l'autorité musulmane] ne sentira pas l'odeur du Paradis et son odeur s'exhale [jusqu'] à une distance de quarante années [de marche]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أن من قتل معاهدًا بغير حق، والمعاهد هو من دخل أرض الإسلام بعهد وأمان، أو كان من أهل الذمة، من الكفار، لم يمكنه الله من دخول الجنة، وإن ريحها ليوجد من مسيرة أربعين سنة، وهذا دلالة على بعده عنها، وهو يفيد حرص الإسلام على الحفاظ على الدماء المعصومة من المعاهدين والذميين، وأن قتلهم بغير حق من كبائر الذنوب.
Ce hadith nous apprend que quiconque tue injustement une personne ayant un engagement [avec l'autorité musulmane] ne sentira pas l'odeur du Paradis. [En arabe] " Al Mu'âhid " désigne celui qui entre en territoire musulman par le biais d'un engagement et d'une garantie de sécurité, ou qui fait partie des gens qui s'acquittent de l'impôt de capitation (" Al Jizyah ") parmi les mécréants. Quiconque se rend coupable d'un tel acte, Allah ne lui permettra pas d'entrer au Paradis et l'odeur du Paradis s'exhale pourtant [jusqu'] à une distance de quarante années [marche]. Ceci est une indication de l'éloignement de cette personne vis-à-vis du Paradis. De même, cela nous indique le souci de l'islam à la préservation de l'inviolabilité de certains sangs, notamment celui de ceux qui ont un engagement [avec l'autorité musulmane] et ceux qui s'acquittent de l'impôt de capitation. Ainsi, le fait de tuer injustement ces personnes fait partie des péchés majeurs.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64637

 
Hadith   2110   الحديث
الأهمية: أن النبي -صلى الله عليه وسلم- سَبَّق بين الخيل، وفَضَّل القُرَّح في الغاية
Thème: Le Prophète - paix et salut sur lui - a organisé une course de chevaux et il a préféré les chevaux [endurants et] performants [ayant au minimum cinq ans].

عن ابن عمر «أن النبي -صلى الله عليه وسلم- سَبَّقَ بين الخيل، وفَضَّلَ القُرَّحَ في الغاية».

D'après Ibn 'Umar : " Le Prophète - paix et salut sur lui - a organisé une course de chevaux et il a préféré les chevaux [endurants et] performants [ayant au minimum cinq ans]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث مشروعية سباق الخيل وتنويع مسافات السباق بحسب درجات الخيل في قوتها وجلادتها، لأن من الخيل ما هو أمتع وأصبر على الجري والسباق فيعطى المسافة التي تناسبه.
Ce hadith nous apprend de la légitimité d'organiser des courses de chevaux et de varier les distances de course selon les catégories de chevaux et leur puissance et leur endurance. En effet, certains chevaux sont plus enthousiastes et plus endurants au galop et la course que d'autres. Ainsi donc, on définit et on donne une distance qui sied à chacun.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64639

 
Hadith   2111   الحديث
الأهمية: لا سَبَق إلا في خف أو في حافر أو نصل
Thème: Pas de course [avec un prix à gagner] excepté pour les chameaux, le tir et les chevaux.

عن أبي هريرة قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «لا سَبَقَ إلا في خُفٍّ أو في حَافِرٍ أو نَصْلٍ».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Pas de course [avec un prix à gagner] excepté pour les chameaux, le tir et les chevaux. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أن الجعل وهو العوض من مال ونحو ذلك لا يُستحقّ إلا في سباق الخيل والإبل وما في معناهما، وفي النصل، وهو الرمي، وذلك لأن هذه الامور عُدّة في قتال العدوّ، وفي بذل الْجُعْل عليها ترغيبٌ في الجهاد، وتحريض عليه، ويدخل في معنى الخيل البغال والحمير؛ لأنها كلها ذوات حوافر، وقد يُحتاج إلى سُرعة سيرها؛ لأنها تحمل أثقال العساكر، وتكون معها في المغازي، ويدخل في الحديث كل ما في معنى ما ذُكر من آلات حربية ونحو ذلك.
Ce hadith nous apprend que le prix, qui est une indemnité financière ou ce qui y ressemble, ne peut que concerner la course de chevaux et de chameaux et ce qui ressemble à ces deux-là. Cela concerne aussi les flèches qui désignent le tir. Ceci est dû au fait que ces affaires sont des outils pour combattre l'ennemi. Et en attribuant un prix pour ces choses-là, on donne l'envie au combat et on y incite. Et dans la signification du mot " chevaux " est aussi inclus : les ânes et les mulets car ils sont tous des ongulés. En effet, on a aussi besoin de la rapidité de leur allure car ils portent les charges des soldats et ils sont avec eux au cours des expéditions militaires. Et dans ce hadith est encore incluse la signification de tout ce qui évoque les instruments de guerre ou qui y ressemble.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64640

 
Hadith   2112   الحديث
الأهمية: ألا إن القوة الرمي، ألا إن القوة الرمي، ألا إن القوة الرمي
Thème: N'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir, n'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir, n'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir.

عن عقبة بن عامر قال: سمعت رسول الله -صلى الله عليه وسلم- وهو على المنبر، يقول: "{وأعدوا لهم ما استطعتم من قوة} [الأنفال: 60]، ألا إن القُوَّةَ الرَّميُ، ألا إن القوة الرمي، ألا إن القوة الرمي".

D'après 'Uqbah ibn 'Âmir : J'ai entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - dire alors qu'il était sur le minbar : {Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force} [Sourate : les Prises de Guerre, 8 : 60}. N'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir, n'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir, n'est-ce pas que la force (ou la puissance) est dans le tir.

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث تفسير النبي -صلى الله عليه وسلم- للقوة المأمور باتخاذها في مجابهة الأعداء والكفرة، وهي الرمي؛ لأنه أنكى، وأبعد عن خطر العدو، وكان الرمي وقت نزول الآية الكريمة بالسهام، ولكن الآية بإعجازها أطلقت القوة؛ لتكون قوة كل زمان ومكان، وكذلك الحديث الشريف جاء إعجازه العلمي بإطلاق الرمي، الذي يشتمل الرمي بأنواعه، وأن يفسر بكل رمي يتجدد وبأي سلاح يحدث.
Dans ce hadith, le Prophète - paix et salut sur lui - nous apprend l'interprétation [du mot] de la force (ou puissance) obligatoire qui est requise afin de faire face aux ennemis et aux mécréants. Cette force (ou puissance) est le tir car elle est la pire [en termes de dégâts causés] et la plus éloignée [en termes de distance] afin de se prémunir du danger de l'ennemi. Et au moment de la révélation de ce noble verset, le tir était principalement par le biais des flèches. Toutefois, dans son miracle inimitable, ce verset désigne la force et la puissance dans son caractère absolu de sorte qu'on parle d'une force et d'une puissance valable en tout temps et en tout lieu. De même, ce noble hadith est venu avec son miracle scientifique inimitable à travers une dénomination absolue par le biais du terme " tir ". En effet, le tir englobe toutes ses [diverses] catégories et ainsi on peut interpréter ce mot par tout type de tir qui se renouvellerait avec le temps qui passe et cela avec n'importe quelle arme dont il proviendrait.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64642

 
Hadith   2113   الحديث
الأهمية: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- نهى عن كل ذي ناب من السباع، وعن كل ذي مخلب من الطير
Thème: Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a interdit tout animal ayant des incisives parmi les fauves et tout animal ayant des griffes parmi les rapaces.

عن ابن عباس -رضي الله عنهما- «أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- نَهَى عَنْ كُلِّ ذِي نَابٍ مِن السِّبَاع، وعَن كُلِّ ذِي مِخْلَبٍ مِن الطَّيْرِ».

D'après Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - : " Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a interdit tout animal ayant des incisives (ou des crocs) parmi les fauves et tout animal ayant des serres parmi les rapaces. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
الأصل في الأطعمة واللحوم الحل والإباحة, إلا ما استثناه الشرع بدليل خاص, وهذا الحديث يبين بعض الأصناف التي نهى الشرع عن تناولها من اللحوم, وهي كل ذي نابٍ من السِّباع، وكل ذي مخلبٍ من الطير، فكل ذي نابٍ من السِّباع محرَّم، وذو الناب من السباع: هو الحيوان المفترس الذي جمع الوصفين الافتراس بالنَّاب والسبعيَّة الطبيعِيَّة، كالأسد والنمر والذئب، فإذا تخلَّفت إحدى الصفتين لم يحرم, وكذلك الحكم في كل ذي مخلب يصيد به من الطيور كالعقاب والباز والصقر ونحو ذلك فهو محرَّم الأكل.
La base à propos des nourritures et des viandes est la licéité et la permission sauf en cas d'exception précisée par la législation et étayée par une preuve spécifique. Ce hadith nous montre certains catégories de viandes [d'animaux] que la législation a interdit de consommer. C'est tout animal ayant des incisives (ou des crocs) parmi les fauves et tout animal ayant des serres parmi les rapaces. Ainsi donc, tout animal ayant des crocs parmi les fauves est interdit de même que tout animal ayant des serres parmi les rapaces. Un fauve est un animal féroce (un prédateur), celui qui réunit deux caractéristiques : le fait de dévorer (sa proie) avec ses crocs et sa nature féroce (de prédateur), comme : le lion, le tigre, le loup, etc. Si un des deux attributs vient à faire défaut, alors sa consommation n'est pas interdite. Il en est de même de tout animal ayant des serres avec lesquelles il chasse parmi les rapaces, comme : l'aigle, le milan, le faucon, et ce qui y ressemble. La consommation de ces animaux-là est aussi interdite.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64643

 
Hadith   2114   الحديث
الأهمية: الضبع صيد هي؟ قال جابر: «نعم»
Thème: La hyène est-elle du gibier ? Jâbir a répondu : " Oui. "

عن ابن أبي عَمَّار قال: قلت لجابر: الضَّبْع صَيْدٌ هي؟ قال: «نعم»، قال: قلتُ: آكُلُها؟ قال: «نعم»، قال: قلتُ له: أَقَالَهُ رسول الله -صلى الله عليه وسلم-؟ قال: «نعم».

D'après Ibn 'Abî 'Ammâr qui a dit : J'ai demandé à Jâbir : La hyène est-elle du gibier ? Il a répondu : " Oui. ". J'ai continué : On peut le manger ? Il a répondu : " Oui. " Il a dit : Je lui ai demandé : Est-ce le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - qui a dit cela ? Il a répondu : "Oui. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
سأل التابعي ابن أبي عمار -رحمه الله- جابرَ بن عبد الله -رضي الله عنهما- عن حكم الضبع, وهل يجوز صيدها وأكلها؟ فأجابه بأن ذلك جائز, ثم استفهم ابن أبي عمار من جابر عن هذه الفتوى هل هو شيء قاله برأيه, أو سمعه من رسول الله -صلى الله عليه وسلم-؟ فأخبره بأنه سمع ذلك من رسول الله -صلى الله عليه وسلم-.
Le successeur Ibn 'Abî 'Ammâr - qu'Allah lui fasse miséricorde - a interrogé Jâbir ibn 'AbdiLlah - qu'Allah les agrée tous les deux - à propos du jugement de la hyène, à savoir : Est-il permis de la chasser et de la consommer ? Il lui a répondu que cela était permis. Alors, Ibn Abî 'Ammâr s'est exclamé auprès de Jâbir de ce verdict, à savoir : Est-ce une chose qu'il a dite selon sa propre opinion ou l'a-t-il entendue [de la bouche] du Messager d'Allah - paix et salut sur lui - ? Alors, Il l'a informé qu'il avait entendu cela [de la part] du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par An-Nassâ'î - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64646

 
Hadith   2115   الحديث
الأهمية: نهى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عن الجلالة في الإبل: أن يركب عليها، أو يشرب من ألبانها
Thème: Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a interdit [de consommer] les bêtes qui se nourrissent d'excréments parmi les camélidés, que ce soit de les monter ou de boire leur lait.

عن ابن عمر -رضي الله عنهما-، قال: "نهى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عن الجَلَّالَة في الإبِل: أنْ يُرْكَبَ عليها، أو يُشْرَب مِن أَلْبَانِها".

D'après Ibn 'Umar - qu'Allah les agrée tous les deux - qui a dit : " Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a interdit [de consommer] les bêtes qui se nourrissent d'excréments parmi les camélidés, que ce soit de les monter ou de boire leur lait. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث النَّهي عن ركوب الجلاَّلة من الإبل، والنهي عن شرب لبنها, -وهو متضمن للنهي عن أكل لحومها كما ورد في الأحاديث الأخرى-, والنهي في الحديث ليس خاصًّا بجنس الإبل بل هو عام في كل ما يتغذى على النجاسات والعذرات من الحيوان والطيور المأكولة -إن كان أكثر علفها من ذلك- ؛ لأنَّ لحمها ولبنها وعرقها صارت متولدات من النجاسة، فهي نجسة, إلا إذا غذيت بعد ذلك بطاهر ثلاثة أيام فأكثر، فيرتفع المنع حينئذ.
Ce hadith nous apprend l'interdiction de monter les bêtes qui se nourrissent d'excréments parmi les camélidés ainsi que l'interdiction de boire leur lait. Et ceci englobe aussi l'interdiction de consommer leur viande, comme cela a été rapporté dans d'autres hadiths [authentiques]. En outre, dans ce hadith, l'interdiction n'est pas spécifique aux [genres des] camélidés. Plutôt, elle est générale à tout animal qui se nourrit de souillures et de matières fécales parmi les animaux et les oiseaux comestibles - si leur pâture est constituée en majeure partie de cela -. En effet, leur viande, leur lait et leur veines proviendront de souillures et donc c'est une souillure, excepté si on nourrit la bête durant trois jours - ou plus - avec ce qui est pur [comme alimentation] auquel cas et à ce moment-là l'interdiction est levée.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64648

 
Hadith   2116   الحديث
الأهمية: أهدت أم حفيد خالة ابن عباس إلى النبي -صلى الله عليه وسلم- أقطًا وسمنًا وأضبًّا، فأكل النبي -صلى الله عليه وسلم- من الأقط والسمن، وترك الضب تقذرًا
Thème: Oum Hafîd, la tante maternelle d'Ibn 'Abbâs, offrit au Prophète - paix et salut sur lui - du fromage de lait de baratte, du beurre rance et un uromastyx [c'est-à-dire : un type de lézard]. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - mangea le fromage de lait de baratte et le beurre rance mais il délaissa le lézard par répugnance.

عن ابن عباس -رضي الله عنهما- قال: «أَهْدَتْ أُمُّ حُفَيْدٍ خَالَةُ ابْنِ عباس إلى النبي -صلى الله عليه وسلم- أَقِطًا وَسَمْنًا وَأَضُبًّا، فأَكَل النبي -صلى الله عليه وسلم- من الأَقِطِ وَالسَّمْنِ، وَتَرَكَ الضَّبَّ تَقَذُّرًا»، قال ابن عباس: «فَأُكِلَ على مائدة رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، ولو كان حراما ما أُكِلَ على مائدة رسول الله -صلى الله عليه وسلم-».

D'après Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - qui a dit : Oum Hafîd, la tante maternelle d'Ibn 'Abbâs, offrit au Prophète - paix et salut sur lui - du fromage de lait de baratte, du beurre rance et un uromastyx [c'est-à-dire : un type de lézard]. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - mangea du fromage de lait de baratte et du beurre rance mais il délaissa le lézard par répugnance. " Ibn 'Abbâs a dit : " Ceci fut mangé à la table du Messager d'Allah - paix et salut sur lui - et si cela était interdit, alors ça n'aurait pas été mangé à la table du Messager d'Allah - paix et salut sur lui -.

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يذكر ابن عباس -رضي الله عنهما- في هذا الحديث أن خالته أم حفيد أهدت إلى النبي -صلى الله عليه وسلم- طعامًا: أقطًا وسمنًا وأضبًّا, فأكل -صلى الله عليه وسلم- من الأقط والسمن وترك أكل الأضب؛ لأنه مما تعافه نفسه -صلى الله عليه وسلم-, فكراهته له طبعًا، لا دينًا؛ لأنه بيّن سبب تركه، بأنه لم يكن فِي أرض قومه -كما في روايات الحديث الأخرى-، فدلّ عَلَى أنه ما تركه تديّنًا، بل لنفرة طبعه منه, ثم استدل ابن عباس على إباحة أكل الضب بأنه أكل على مائدة النبي -صلى الله عليه وسلم-, ولو كان حرامًا لما أقر غيره على أكله في مائدته.
Dans ce hadith, Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - évoque le fait que sa tante maternelle, Oum Hafîd, a offert au Prophète - paix et salut sur lui - de la nourriture : du fromage de lait de baratte, du beurre rance et un uromastyx [c'est-à-dire : un type de lézard]. Alors, il - paix et salut sur lui - a mangé du fromage de lait de baratte et du beurre rance mais il a délaissé la consommation du lézard car c'est quelque chose qui ne lui plaisait pas - paix et salut sur lui -. Sa répugnance vis-à-vis de ce lézard cuit était une répugnance de nature et non une répugnance religieuse. En effet, il a expliqué la cause de son délaissement, à savoir qu'il n'était pas sur le territoire de son peuple - comme rapporté dans d'autres versions du hadith -. Ainsi donc, cela prouve qu'il ne l'a pas délaissé religieusement parlant mais plutôt par écoeurement personnel naturel. Ensuite, Ibn 'Abbâs a déduit la permission de consommer du lézard car ceci avait été consommé à la table du Prophète - paix et salut sur lui -. Et si cela avait été interdit, alors il [c'est-à-dire : le Prophète - paix et salut sur lui -] n'aurait pas laissé quiconque autre en manger à sa table.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64650

 
Hadith   2117   الحديث
الأهمية: إذا رميت بسهمك، فغاب عنك، فأدركته فكله، ما لم ينتن
Thème: Lorsque tu as décoché ta flèche et tu perds ta proie puis tu la retrouves, alors mange-la dès lors où elle ne sent pas mauvais.

عن أبي ثعلبة -رضي الله عنه- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «إذا رَمَيْتَ بِسَهْمِكَ، فغابَ عنْك، فَأَدْرَكْتَهُ فَكُلْهُ، ما لَمْ يُنْتِنْ».

D'après Abû Tha'labah - qu'Allah l'agrée - d'après le Prophète - paix et salut sur lui - ce dernier a dit : " Lorsque tu as décoché ta flèche et tu perds ta proie puis tu la retrouves, alors mange-la dès lors où elle ne sent pas mauvais. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أن الصائد إذا رمى الصيد بسهم ونحو ذلك مما هو في حكم السهم, فأصاب الصيد ثم غاب عن عين الصياد، ووجده بعد ذلك, ولم يجد فيه أثرًا قاتلاً إلاَّ سهمه جاز أكله ما لم يصل إلى مرحلة التغير والنتن؛ لأنه يصير حينئذ من الخبائث, ويضر بصحة الإنسان إذا أكله.
Ce hadith nous apprend que lorsque le chasseur décoche sa flèche, ou ce qui y ressemble [lance, etc.] sur la proie alors cela fait partie du jugement du tir. S'il atteint sa proie, ensuite il vient à perdre de vue celle-ci, puis il la retrouve après cela et ne constate pas d'autres traces qui auraient pu entrainer sa mort excepté sa flèche, alors il lui est permis de consommer cette proie. Toutefois, cela ne doit pas parvenir [en durée] à un état de décomposition et de mauvaise odeur [de la proie]. En effet, à ce moment-là, cela (devient et) fait partie des souillures qui portent préjudice à la santé de l'homme s'il vient à en manger.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64652

 
Hadith   2118   الحديث
الأهمية: أن قومًا قالوا: يا رسول الله إن قومًا يأتوننا باللحم لا ندري أذكروا اسم الله عليه أم لا، فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «سموا الله عليه وكلوه»
Thème: Des gens ont dit : Ô Messager d'Allah ! Parfois, des gens viennent à nous avec de la viande dont nous ne savons pas si le nom d'Allah a été évoqué dessus [au moment de l'égorger] ou non. Alors, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Prononcez le nom d'Allah dessus et mangez-en ! "

عن عائشة -رضي الله عنها-: أنّ قومًا قالوا: يا رسول الله إنّ قومًا يأتوننا باللحم لا نَدري أَذَكروا اسمَ الله عليه أم لا، فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «سَمُّوا الله عليه وكُلُوه».

D'après 'Aïcha - qu'Allah l'agrée - : Des gens ont dit : Ô Messager d'Allah ! Parfois, des gens viennent à nous avec de la viande dont nous ne savons pas si le nom d'Allah a été évoqué dessus [au moment de l'égorger] ou non. Alors, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Prononcez le nom d'Allah dessus et mangez-en ! "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث تخبر عائشة -رضي الله عنها- أن أُناساً جاءوا إلى النَّبي -صلى الله عليه وسلم- فسألوه عن هذه اللحوم القادمة من قوم مسلمين، إلاَّ أنَّ عهدهم بالكفر قريب، فيغلب عليهم الجهل، فلا يُعلم هل ذكروا اسم الله عليه عند ذبحه أو لا؟ فأمر النَّبي -صلى الله عليه وسلم- السَّائلين أنْ يذكروا اسم الله عند أكلها وأن يأكلوا تلك اللحوم، ويظهر من قوله -صلى الله عليه وسلم- في بعض ألفاظ الحديث: "سَمُّوْا الله أَنْتُمْ وَكُلُوا" أن في هذا نوعاً من اللوم عليهم، كأنه -عليه الصلاة والسلام- يقول: ليس لكم شأن فيما يفعله غيركم، إن كان الظاهر الحل، بل الشأن فيما تفعلونه أنتم، فسمّوا أنتم وكلوا. ومن هذا ما لو قدّم إليك يهودي أو نصراني ذبيحة ذبحها، فلا تسأل أذبحتها على طريقة إسلامية أو لا، لأن هذا السؤال لا وجه له، وهو من التعمّق، وهذا لا يحل الذبائح التي علم وتيقن أنها لم يُذكر عليها اسم الله -تعالى-.
Dans ce hadith, ‘Aïcha - qu’Allah l’agrée - nous informe que des gens sont venus auprès du Prophète - paix et salut sur lui - et l’ont interrogé à propos de viandes apportées par des gens musulmans qui étaient encore proches de leur période dans la mécréance et dont l’ignorance prévalait encore chez eux. Ainsi, on ne savait pas s’ils avaient évoqué le nom d’Allah - ou non - sur la bête au moment de l’égorger. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - a ordonné à ces questionneurs d’évoquer [eux-mêmes] le nom d’Allah au moment d’en manger et de manger de ces viandes. Dans certaines expressions du hadith, le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - a dit : « Prononcez vous-mêmes le nom d’Allah et mangez ! » Et ce qui est apparent de sa parole est qu’il leur a adressé une forme de blâme et de reproche, comme s’il - paix et salut sur lui - disait : « Ce que d’autre font en dehors de vous n’est pas votre affaire si la situation est ainsi en apparence. Plutôt, l’affaire est ce que vous-mêmes vous faites. Prononcez donc vous-mêmes le nom d’Allah et mangez. » Et de là, si un juif ou chrétien t’offre un sacrifice [d’une bête] qu’il a lui-même égorgé, alors ne demande pas si celle-ci a été sacrifiée selon le rite islamique, ou non, car cette question n’a pas lieu d’être. Ceci fait partie du fait de fouiller [dans les choses]. Toutefois, cela ne concerne pas les sacrifices qui ne sont pas licites et dont on sait de science certaine que le nom d’Allah - le Très Haut - n’a pas été évoqué dessus au moment de les égorger.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64653

 
Hadith   2119   الحديث
الأهمية: من فعل هذا لعن الله، من فعل هذا؟ إن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لعن من اتخذ شيئًا فيه الروح غرضًا
Thème: Quiconque a fait cela, qu'Allah le maudisse ! Qui a fait cela ? Certes, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a maudit quiconque prend pour cible quoi que ce soit ayant une âme.

عن سعيد بن جبير، قال: مَرَّ ابنُ عمرَ بِفِتيانٍ مِن قريش قد نَصَبُوا طَيْرًا، وهم يَرْمُونَه، وقد جعلوا لصاحِب الطيْرِ كلَّ خاطِئة مِن نَبْلِهم، فلمّا رأَوْا ابنَ عمر تَفَرَّقُوا، فقال ابن عمر: «مَن فعل هذا لَعَنَ الله، مَن فعل هذا؟ إنَّ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لَعَنَ مَن اتخذَ شيئا فيه الرُّوحُ غَرَضًا»
Thème: D'après Sa'îd ibn Jubayr qui a dit : Ibn 'Umar [qu'Allah les agrée tous les deux] passa près de deux jeunes garçons de Quraych qui avait fait d'un oiseau leur cible sur lequel ils tiraient dessus. Et ils avaient établi que le propriétaire de l'oiseau [serait celui dont] chaque tir n'atteignait pas sa cible. Lorsqu'ils virent Ibn 'Umar, ils se séparèrent. Alors, Ibn 'Umar a dit : " Quiconque a fait cela, qu'Allah le maudisse ! Qui a fait cela ? Certes, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a maudit quiconque prend pour cible quoi que ce soit ayant une âme. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يخبر سعيد بن جُبير أن ابن عمر -رضي الله عنهما- مر بفتيان بقريش وقد وضعوا طائرًا يرمون عليه سهامهم، أيهم أشد إصابة، فلما رأوا عبد الله بن عمر -رضي الله عنه- تفرقوا هربًا منه، ثم قال: ما هذا؟ فأخبروه، فقال: لعن الله من فعل هذا, وذكر أن النبي -صلى الله عليه وسلم- لعن من اتخذ شيئا فيه الروح غرضا.
وهذا لأنه يتألم إذ أن هذا يضربه على جناحه، وهذا يضربه على صدره، وهذا يضربه على ظهره، وهذا على رأسه فيتأذى إذا لم يمت، وهو مقدور على تذكيته، فلهذا لعن النبي -صلى الله عليه وسلم- من اتخذ شيئًا فيه الروح غرضًا.
Sa'îd ibn Jubayr nous informe qu'Ibn 'Umar - qu'Allah les agrée tous les deux - passa près de deux jeunes garçons de Quraych qui avaient posé un oiseau sur lequel ils tiraient leurs flèches afin de voir qui visait le mieux. Lorsqu'ils virent Ibn 'Umar - qu'Allah l'agrée - ils se séparèrent afin de le fuir. Ensuite, celui-ci demanda : Qu'est-ce que cela ? Alors les gens l'informèrent et il a alors dit : Qu'Allah maudisse quiconque a fait cela. Et il rappela le fait que le Prophète - paix et salut sur lui - avait maudit quiconque prenait pour cible quoi que ce soit ayant une âme. Ceci parce que cela fait souffrir puisque l'oiseau est soit touché à son aile, soit touché sur sa poitrine, soit touché dans son dos, soit touché à sa tête, etc. Ainsi, celui-ci devient handicapé s'il ne meurt pas. Et il est fort probable qu'on doive ensuite l'achever. Voilà pourquoi, le Prophète - paix et salut sur lui - a maudit quiconque prend pour cible quoi que ce soit ayant une âme.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64654

 
Hadith   2120   الحديث
الأهمية: أن امرأة ذبحت شاة بحجر، فسئل النبي -صلى الله عليه وسلم- عن ذلك فأمر بأكلها
Thème: Une femme a égorgé une brebis avec une pierre [tranchante], alors on a interrogé le Prophète - paix et salut sur lui - à propos de cela et il a ordonné de la manger.

عن كعب بن مالك، أنّ امرأةً ذَبحَت شاةً بِحَجَر، «فسُئل النبيُّ -صلى الله عليه وسلم- عن ذلك فأمَرَ بِأكلها».

D'après Ka'b ibn Mâlik [qu'Allah l'agrée], une femme a égorgé une brebis avec une pierre [tranchante], " alors on a interrogé le Prophète - paix et salut sur lui - à propos de cela et il a ordonné de la manger. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يُخبر كعب بن مالك -رضي الله عنه- أنّ امرأة ذبحت شاة بحجر, وكان سبب ذلك أنها كانت ترعى غنمًا عند أُحُد, فعدى الذئب على واحدة منها, فطردت الذئبَ, وأخذت حصاةً محدَّدة فذكَّتِ الشاة, فسألوا النبي -صلى الله عليه وسلم- عن صنيعها, فأمر -صلى الله عليه وسلم- بأكلها.
Dans ce hadith, Ka'b ibn Mâlik - qu'Allah l'agrée - nous informe qu'une femme avait égorgé une brebis avec une pierre [tranchante] et la cause de cela est qu'elle faisait paître un troupeau sur [la montagne de] Uhud. C'est alors qu'un loup s'en est pris à une mais elle est parvenue à le repousser. Puis, elle a pris une pierre (acérée et) pointue avec laquelle elle égorgé la brebis. Alors, ils [c'est-à-dire : les gens] interrogèrent le Prophète - paix et salut sur lui - sur ce qu'elle avait fait et il - paix et salut sur lui - ordonna donc de la manger.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64655

 
Hadith   2121   الحديث
الأهمية: سألنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عن الجنين فقال: «كلوه إن شئتم، فإن ذكاته، ذكاة أمه»
Thème: Nous avons interrogé le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - à propos du foetus [animal mort], alors il a dit : " Mangez-le si vous le voulez. En effet, son sacrifice correspond au sacrifice de sa mère. "

عن أبي سعيد قال: سألْنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عن الجَنِينِ فقال: «كُلُوهُ إنْ شِئْتُم، فإنَّ ذَكاتَه، ذَكاةُ أُمِّهِ».

D'après Abû Sa'îd [qu'Allah l'agrée] qui a dit : Nous avons interrogé le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - à propos du foetus [animal mort], alors il a dit : " Mangez-le si vous le voulez. En effet, son sacrifice correspond au sacrifice de sa mère. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أنَّ الجنين إذا أخرج من بطن أمِّه ميتًا بعد ذكاتها أنَّه حلال، وأنَّ ذكاة أمه كافية عن ذكاته؛ ذلك أنَّ الذكاة قد أتت على جميع أجزاء الأُمِّ، وجنينها وقت الذبح جزء منها، وأجزاء المذبوح لا تفتقر إلى ذكاةٍ مستقلة.
Lorsque le foetus sort du ventre sa mère en étant mort après le sacrifice de sa mère, alors il est licite [dans sa consommation]. En effet, le sacrifice de sa mère suffit pour son sacrifice. Cela étant car le sacrifice est venu pour l'ensemble des parties de la mère et son foetus au moment du sacrifice est une partie d'elle et les parties sacrifiées n'ont pas besoin d'être sacrifiées indépendamment.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64657

 
Hadith   2122   الحديث
الأهمية: من كان له سعة، ولم يضح، فلا يقربن مصلانا
Thème: Quiconque a la capacité de sacrifier [une bête] mais ne le fait pas, alors qu'il n'approche pas notre lieu de prière [du 'Id].

عن أبي هريرة، أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: «مَن كان له سَعَة، ولمْ يُضَحِّ، فلا يَقْرَبَنّ مُصَلّانا».

D'après Abû Hurayrah [qu'Allah l'agrée], le Messager d'Allah -paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque a la capacité [de sacrifier une bête] mais ne sacrifie pas, alors qu'il n'approche pas notre lieu de prière [du 'Id]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يخبر أبو هريرة -رضي الله عنه- في هذا الحديث أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: أي مسلم كانت عنده قدرة على أن يضحي لكنه لم يفعل فلا يقرب مصلى العيد ولا يصلي مع الناس, لأنه لا ينبغي    للمسلم أن يترك الأضحية وعنده قدرة على ذلك, فالأضحية عبادة عظيمة وشعيرة في يوم عيد الأضحى، والجمهور على أنها سنة مؤكدة، وقال بعض العلماء بوجوبها في حق القادر.
Dans ce hadith, Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - nous informe que le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : N'importe quel musulman ayant la capacité de sacrifier [une bête] mais ne le fait pas, alors qu'il n'approche pas le lieu de prière du 'Id et ne prie pas avec les fidèles. En effet, il ne convient pas que le musulman délaisse le sacrifice alors qu'il a la capacité de l'effectuer. En effet, le sacrifice est une immense adoration et un précepte le jour de la fête du sacrifice. Et l'ensemble [des savants] soutiennent que cette adoration est une tradition avérée [et très recommandée]. Certains savants ont [même] dit que celle-ci était obligatoire pour quiconque en avait la capacité.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64660

 
Hadith   2123   الحديث
الأهمية: نحرنا مع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عام الحديبية البدنة عن سبعة، والبقرة عن سبعة
Thème: L'année d'Al Hudaybiyyah, nous avons égorgé avec le Messager d'Allah - paix et salut sur lui -. Une chamelle correspondait à sept personnes et une vache correspondait aussi à sept personnes.

عن جابر بن عبد الله، قال: «نَحَرْنَا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم عَامَ الحُدَيْبِيَة البَدَنَةَ عن سَبْعَة، والبَقَرَةَ عن سَبْعَة»
Thème: D'après Jâbir ibn 'AbdiLlah [qu'Allah les agrée tous les deux] : " L'année d'Al Hudaybiyyah, nous avons égorgé avec le Messager d'Allah - paix et salut sur lui -. Une chamelle correspondait à sept personnes et une vache correspondait aussi à sept personnes. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر جابر بن عبد الله -رضي الله عنهما- أنهم عام الحديبية نحروا مع النبي -صلى الله عليه وسلم- ما كان معهم من الهدي، فأمرهم النبي -صلى الله عليه وسلم- أن يشترك السبعة في بدنة أو في بقرة فاشتركوا، فكان السبعة من الرجال يشتركون في بدنة، وكان السبعة يشتركون في بقرة.
Dans ce hadith, Jâbir ibn 'AbdiLlah - qu'Allah les agrée tous les deux - nous informe que l'année d'Al Hudaybiyyah, ils égorgèrent avec le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - ce qu'ils possédaient avec eux comme bêtes de sacrifices. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - leur a ordonné de s'associer à sept pour une chamelle ou une vache. Ils se sont donc associés et ainsi sept personnes parmi eux partagèrent une chamelle tandis que sept autres parmi eux partagèrent une vache.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64665

 
Hadith   2124   الحديث
الأهمية: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عَقَّ عن الحسن والحسين كبشًا كبشًا
Thème: Le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - a sacrifié pour [les naissances d'] Al Hasan et Al Husayn un bélier et un [autre] bélier pour chacun d'eux.

عن ابن عباس «أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- عَقَّ عن الحسن والحسين كَبْشًا كَبْشًا».

D'après Ibn 'Abbâs [qu'Allah les agrée tous les deux] : " Le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - a sacrifié pour [les naissances d'] Al Hasan et Al Husayn un bélier et un [autre] bélier pour chacun d'eux. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر ابن عباس -رضي الله عنهما- أنَّ النبي -صلى الله عليه وسلم- ذبح عن الحسن والحسين لكل واحد منهما كبشاً كبشًا، أي كبشين، فدلَّ هذا على مشروعية العقيقة عن المولود.
Dans ce hadith, Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - nous informe que le Prophète - paix et salut sur lui - a égorgé pour Al Hasan et Al Husayn un bélier et un [autre] bélier pour chacun d'eux, c'est-à-dire : deux béliers. Ceci indique (et prouve) le caractère légiféré du sacrifice [d'une bête] pour le nouveau-né.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64666

 
Hadith   2125   الحديث
الأهمية: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أمرهم عن الغلام شاتان مكافئتان، وعن الجارية شاة
Thème: Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - leur a ordonné [de sacrifier] deux brebis pour le garçon et une seule pour la fille.

عن عائشة «أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أمرهم أن يُعَقَّ عن الغُلَامِ شَاتَانِ مُكَافِئَتَانِ، وعن الْجَارِيَةِ شَاةٌ».

D'après 'Aïcha [qu'Allah l'agrée] : " Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - leur a ordonné de sacrifier (pour la naissance) du garçon deux brebis similaires et pour (celle) la fille une seule brebis. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث تخبر عائشة -رضي الله عنها- أنَّ النبي -صلى الله عليه وسلم- أمرهم أن يعقوا -أي يذبحوا عند الولادة- عن المولود الذكر شاتان متشابهتان في السِّن والكِبَر والسِّمن والجودة، وكذلك أمرهم أن يعقوا عن المولودة الأنثى شاة واحدة.
Dans ce hadith, 'Aïcha - qu'Allah l'agrée - nous informe que le Prophète -paix et salut sur lui - leur a ordonné de sacrifier (pour la naissance) - c'est-à-dire : d'égorger au moment de la naissance - pour le nouveau-né deux brebis similaires dans l'âge, la grosseur et la qualité. De même, il leur a ordonné de sacrifier une seule brebis (pour la naissance) de la fille nouvellement née.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64667

 
Hadith   2126   الحديث
الأهمية: الغلام مرتهن بعقيقته يذبح عنه يوم السابع، ويسمى، ويحلق رأسه
Thème: Le jeune garçon est lié et tenu à l'engagement de son sacrifice (pour sa naissance) au septième jour et on lui rase la tête.

عن سمرة قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «الغلام مُرْتَهَنٌ بِعَقِيقَتِهِ يُذْبَحُ عنه يوم السابع، ويُسَمَّى، ويُحْلَق رأسه».

D'après Samurah [qu'Allah l'agrée], le Messager d'Allah -paix et salut sur lui - a dit : " Le jeune garçon est lié et tenu à l'engagement de son sacrifice (pour sa naissance) au septième jour et on lui rase la tête. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر النبي -صلى الله عليه وسلم- أن المولود يكون محبوساً بعقيقته تذبح عنه في اليوم السابع من ولادته، ويُستحب في نفس اليوم    تسمية المولود، وحلق شعر رأسه، والحلق خاص بالمولود الذكر.
Dans ce hadith, le Prophète - paix et salut sur lui - nous informe que le nouveau-né est lié à son sacrifice (de la naissance) pour lequel on doit égorger [une bête] en sa faveur le septième jour de sa naissance. [De même] Le même jour, il est recommandé de donner un nom au nouveau-né et de lui raser les cheveux de la tête. Toutefois, le rasage est spécifique au nouveau-né garçon [et non fille].

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Ad-Dârimî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64668

 
Hadith   2127   الحديث
الأهمية: أنزلت هذه الآية: {لا يؤاخذكم الله باللغو في أيمانكم} [البقرة: 225] في قول الرجل: لا والله وبلى والله
Thème: Le verset suivant : {Allah ne vous tient pas rigueur pour la futilité dans vos serments.} [Sourate : la Vache, 2 : 225] est descendu concernant la parole d'un homme qui avait dit : " Non, par Allah ! " et " Plutôt si, par Allah ! ".

عن عائشة -رضي الله عنها-: "أُنْزِلَتْ هذه الآية: {لا يؤاخذكم الله باللغو في أيمانكم} [البقرة: 225] في قول الرجل: لا والله وبَلَى والله".

D'après 'Aïcha - qu'Allah l'agrée - : " Le verset suivant : {Allah ne vous tient pas rigueur pour la futilité dans vos serments.} [Sourate : la Vache, 2 : 225] est descendu concernant la parole d'un homme qui avait dit : " Non, par Allah ! " et " Plutôt si, par Allah ! ".

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
قال -تعالى-: {لَا يُؤَاخِذُكُمُ الله بِاللَّغْوِ في أَيْمَانِكُمْ} [المائدة: 89] فسَّرت عائشة -رضي الله عنها- لغو اليمين هنا: بأنَّه ما يتردَّد على ألسنة النّاس أثناء المحادثة عن قولهم: لا والله، وبلى والله، ممَّا يجري على اللسان، ولا يقصده القلب؛ وكذلك من لغو اليمين المذكور في الآية حلف الإنسان على أمرٍ ماضٍ يظنه كما قال، فبان بخلاف ما ظن.
وكذا يمين عقدها يظن صدق نفسه، فبان خلافه، فلغو غير منعقدة، ولا كفَّارة فيها لقوله -تعالى-: {لَا يُؤَاخِذُكُمُ الله بِاللَّغْوِ في أَيْمَانِكُمْ} أي: لا يعاقبكم، ولا يلزمكم كفَّارة بما صدر منكم من الأيمان التي لا يقصدها الحالف.
وكذا لو عقدها ظانًّا صدقه، فلم يكن، كمن حلف على غيره يظن أنَّه يطيعه، فلم يفعل، وأولى ما يدخل في الآية تفسير عائشة -رضي الله عنها-؛ لأنها شاهدت التنزيل وهي عارفة بلغة العرب.
Allah - le Très-Haut - a dit : {Allah ne vous tient pas rigueur pour la futilité dans vos serments.} [Sourate : la Table, 5 : 89]. Alors, ici, ‘Aïcha qu’Allah l’agrée a interprété cette futilité de serment comme étant ce qui était répété par les langues des personnes après la proclamation de leur parole : « Non, par Allah ! » Et : « Plutôt si, par Allah ! » C’est quelque chose qui court sur la langue [des gens] et n’émane pas du cœur. De même, parmi cette futilité de serment évoqué dans ce verset, il y a le juron de l’homme à propos d’une affaire passée dont il pense qu’elle a été comme il a dit alors qu’ensuite il s’est aperçu que celle-ci était différente de ce qu’il a cru. Il en est encore de même d’un serment qu’il a contracté et dont il pense qu’il est véridique en lui-même, mais ensuite il s’aperçoit qu’il est différent. Ainsi, ceci est une futilité à laquelle la personne n’est pas liée ni tenue et il n’y a pas d’expiation pour celle-ci du fait de Sa parole - le Très-Haut - : {Allah ne vous tient pas rigueur pour la futilité dans vos serments.} C’est-à-dire : Il ne vous punit pas et Il ne vous impose une expiation pour ce qui a émané de vous comme serments que le jureur a visé comme objectif. Enfin, il en est encore de même, si la personne a contracté un serment en pensant qu’il est véridique et en fait ce n’en est pas le cas, comme quiconque jurerait sur quelqu’un d’autre dont il pense qu’il va lui obéir mais [finalement] il ne le fait pas. Et ce qui est le plus en droit d’être inclus dans le verset est l’interprétation d’Aïcha - qu’Allah l’agrée - car elle a assisté à la descente [et la Révélation] (du Coran) tout en étant connaisseuse de la langue arabe.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64672

 
Hadith   2128   الحديث
الأهمية: إن لله تسعة وتسعين اسما مائة إلا واحدًا، من أحصاها دخل الجنة
Thème: Certes, Allah possède quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un. Quiconque les retient entrera au Paradis.

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: «إن لله تِسْعَةً، وتِسْعِينَ، اسْمًا، مِائَةً إلا واحدا مَنْ أَحْصَاهَا دخل الجنة».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée -, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Certes, Allah possède quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un. Quiconque les retient entrera au Paradis. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
هذا الحديث فيه بيان أنَّ أسماء الله الحسنى منها 99 اسمًا من حفظها وآمن بها وعمل بمدلولها فيما لا يختص به -سبحانه- فله الجنة، ويجوز القسم بأي واحدٍ منها، وانعقاده بها، فاليمين التي تجب بها الكفارة إذا حنث فيها هي اليمين بالله -تعالى-، والرحمن الرحيم، أو بصفة من صفاته تعالى؛ كوجه الله -تعالى- وعظمته وجلاله وعزته.
Dans ce hadith, il y a une explication que parmi les noms d'Allah, il y en a 99, quiconque les apprend par coeur, y croit et oeuvre selon leurs sens signifiés dans ce qui n'est pas [uniquement] spécifique à Allah - Gloire à Lui - alors la personne aura le Paradis. Et il est permis de jurer par n'importe quel de ces noms et de s'y lier. En effet, le serment pour lequel l'expiation est obligatoire lorsqu'on jure dessus est le serment par Allah - le Très-Haut -. Cela peut être : le Clément, le Miséricordieux ou par un de Ses attributs - le Très-Haut - comme : le Visage d'Allah - le Très-Haut -, Sa grandeur, Sa splendeur, Sa Toute-Puissance, etc.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64673

 
Hadith   2129   الحديث
الأهمية: كفارة النذر كفارة اليمين
Thème: L'expiation du voeu est l'expiation du serment.

عن عقبة بن عامر -رضي الله عنه- عن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: «كَفَّارَةُ النَّذْرِ كفارةُ اليَمِين».

D'après 'Uqbah ibn 'Âmir - qu'Allah l'agrée -, d'après le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - ce dernier a dit : " L'expiation du voeu est l'expiation du serment. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في الحديث أن كفارة النذور هي كفارة اليمين: إطعام عشرة مساكين أو توفير كسوة لهم من ثياب أو تحرير مملوك من الرق، فإن لم يستطع فصيام ثلاثة أيام.
هذ إن لم يوف به العبد، والنذور المقصودة في الحديث أنواع:
أحدها: أنَّ ينذر نذرًا مطلقًا، كأنْ يقول: لله عليَّ نذرٌ، ولم يسم شيئًا، أو لله عليَّ نذر إنْ فعلت كذا، فهذا يجب عليه في حنثه كفَّارة يمين.
الثاني: أنْ ينذر فعل معصية من المعاصي، أو ترك واجب من الواجبات عليه، فهذا يجب عليه الحنث؛ لحديث عائشة -رضي الله عنها- مرفوعًا: "لا نذر في معصية وكفارته كفارة يمين". رواه الخمسة وصححه الألباني.
الثالث: أن ينذر نذرًا لا يطيقه ويشق عليه مشقَّة كبيرة؛ من عبادة بدنية مستمرة، أو نفقات من ماله باهظة، فعليه كفارة يمين؛ فقد أخرج البيهقي عن عائشة -رضي الله عنها- في رجلٍ جعل ماله للمساكين صدقة، فقالت: "كفارة يمين".
الرَّابع: نذر التبرر؛ كالصلاة، والصوم، والحج، والعمرة، بقصد التقرب إلى الله -تعالى-، فيلزم الوفاء، سواءٌ نذره نذرًا مطلقا، أو علَّقه على حصول نعمة، أو اندفاع نقمة؛ كقوله: إنْ شَفَى الله مريضي، أو سَلِمَ مَالِي الغائب، ونحوه، فعليه كذا، أو حلف بقصد التقرب، كقوله: إنْ سلم مالي لأتصدقنَّ بكذا، فيلزمه الوفاء به إذا وُجِدَ شرطه.
Dans ce hadith, l’expiation des vœux est la même que l’expiation des serments : nourrir dix pauvres, ou bien les vêtir de vêtements, ou encore affranchir des personnes asservies sous le joug de l’esclavage. Et si la personne ne rien accomplir de cela, alors il doit jeûner trois jours. Ceci étant si le serviteur ne respecte pas son serment. Quant aux vœux évoqués dans ce hadith, ils sont divers : 1- Un vœu prononcé de manière absolu, comme si la personne disait : « J’ai un vœu [à respecter] auprès d’Allah. » Mais, il ne nomme rien. Ou : « J’ai un vœu [à respecter] auprès d’Allah si on fait ceci [ou cela]. » Ce type de vœu incombe donc obligatoirement à la personne. S’en abstenir induit une expiation du serment [accompli]. 2- Un vœu prononcé afin de commettre un acte de désobéissance parmi les actes de désobéissance ou de délaisser une obligation parmi les obligations qui lui incombent. Là encore, la personne doit s’abstenir d’un tel vœu du fait du hadith d’Aïcha - qu’Allah l’agrée - qui remonte directement au Prophète - paix et salut sur lui - : « Pas de vœu dans [le but de commettre] un acte de désobéissance [à Allah]. Quant à son expiation, c’est l’expiation du serment. » Ce hadith est rapporté par les « cinq » et Al Albânî a déclaré authentique ce hadith. 3- Un vœu prononcé que la personne ne peut supporter et pour lequel il éprouve une grande pénibilité, comme une adoration physique continue, ou des dépenses exorbitantes [qu’il ne peut supporter] de son argent. Pour cela aussi, il doit faire une expiation de serment. En effet, Al Bayhaqî a rapporté d’après ‘Aîcha - qu’Allah l’agrée - qu’un homme avait décidé de consacrer tout son argent en guise d’aumône aux pauvres, alors elle a dit : « Il doit faire l’expiation du serment. » 4- Un vœu de bienfaisance, comme prier, jeûner, effectuer le pèlerinage ou la ‘Umrah, etc. dans le but de se rapprocher d’Allah - le Très-Haut -. Alors, la personne doit le respecter et s’en acquitter. Peu importe qu’il en ait fait le vœu de manière absolue ou qu’il l’a lié à l’obtention d’un bienfait ou le repoussement d’un méfait. Comme sa parole : « Si Allah me guérit de ma maladie » ou « s’Il préserve mon argent en mon absence », ou ce qui y ressemble, alors il doit faire ceci ou ceci ; ou s’il jure dans le but de se rapprocher [d’Allah] comme sa parole : « S’Il préserve mon argent, alors je dépenserai ceci ou cela en aumône. » Là encore, il incombe à la personne de s’acquitter de ce qu’il a dit, dès lors où [bien entendu] sa condition est présente.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64675

 
Hadith   2130   الحديث
الأهمية: إنكم ستحرصون على الإمارة، وستكون ندامة يوم القيامة، فنعم المرضعة وبئست الفاطمة
Thème: Vous serez avides vis-à-vis [de l'obtention] du pouvoir et le Jour de la Résurrection, cela sera un regret. Quelle bonne personne que celle qui allaite et quelle mauvaise personne que celle qui sèvre.

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «إنكم سَتَحْرِصُونَ على الإِمَارَة، وستكون نَدَامَةً يوم القيامة، فَنِعْمَ المُرْضِعَةُ وَبِئْسَتِ الفَاطِمَةُ».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée -, le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Vous serez avides vis-à-vis [de l'obtention] du pouvoir et le Jour de la Résurrection, cela sera un regret. Quelle bonne personne que celle qui allaite et quelle mauvaise personne que celle qui sèvre ! "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
هذا الحديث ينبه على عظم شأن الإمارة -وما هو في حكمها كالقضاء- وكثرة تبعاتها ومسؤولياتها في الدار الآخرة, والتحذير من طلبها والحرص عليها, وهذا مقيد بمن دخل فيها بسعي منه وحرص عليها وكان غير أهلٍ لها, بخلاف من وُكِلت إليه ولم يسعَ لها وكان أهلا لها وعدل فيها فإنه سيُعان عليها كما جاء في أحاديث أخرى, وقد شبهت الإمارة في الحديث بأنها نعم المرضعة بما تدر من منافع المال والجاه ونفاذ الحكم، وبئس الفاطمة بتبعاتها يوم القيامة وحسراتها.
Ce hadith nous informe sur l'immense affaire qu'est le pouvoir - ce qui correspond à son décret comme le fait de juger - avec ses conséquences et ses responsabilités dans la demeure de l'au-delà. Il y a une mise en garde à ne pas le demander ni le convoiter. Toutefois, ceci est restreint à quiconque y entre de son propre chef et le convoite alors qu'il n'en est pas apte ni digne, à la différence de quiconque le pouvoir a été confié sans l'avoir cherché alors qu'en plus il y est apte et en est digne en plus d'être juste dans sa pratique [du pouvoir]. Cette personne-là sera soutenue comme cela a été rapporté dans d'autres hadiths [authentiques]. Et ici, dans ce hadith, le pouvoir a été comparé à une bonne personne qui allaite du fait des bienfaits de l'argent et de la position qui en découlent dans (l'exercice et) l'exécution de l'autorité mais à l'inverse une mauvaise personne qui sèvre du fait de ses conséquences et ses regrets le Jour de la Résurrection.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64681

 
Hadith   2131   الحديث
الأهمية: إذا حكم الحاكم فاجتهد ثم أصاب فله أجران، وإذا حكم فاجتهد ثم أخطأ فله أجر
Thème: Lorsque le dirigeant a décidé suite à un effort personnel puis il a visé juste [dans sa décision], alors il a deux récompenses. Et lorsqu'il a décidé après un effort personnel mais il s'est trompé, alors il a une [seule] récompense.

عن عمرو بن العاص -رضي الله عنه- أنه سمع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «إِذَا حَكَمَ الحَاكِمُ فَاجْتَهَدَ ثم أَصابَ فله أَجْرَان، وإِذا حَكَمَ فَاجْتَهَدَ ثم أَخْطَأَ فله أَجْرٌ».

D'après 'Amrû ibn Al 'Âs - qu'Allah l'agrée -, celui-ci a entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - dire : " Lorsque le dirigeant a décidé suite à un effort personnel puis il a visé juste [dans sa décision], alors il a deux récompenses. Et lorsqu'il a décidé après un effort personnel mais il s'est trompé, alors il a une [seule] récompense. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يبين الحديث أن الحاكم إذا بذل جهده في القضية، واجتهد فيها حتَّى وصل باجتهاده إلى ما يعتقد أنَّه الحق في القضية، ثم حكم فإنْ كان حكمه صواباً موافقاً للحقِّ، وهو مراد الله -تعالى- في أحكامه، فله أجران: أجر الاجتهاد، وأجر إصابة الحق.
وإنْ اجتهد؛ ولكنَّه لم يصل إلى الصواب، فله أجرٌ واحد، هو أجر الاجتهاد؛ لأنَّ اجتهاده في طلب الحقِّ عبادة، وفاته أجر الإصابة, ولا يأثم بعدم إصابة الحق بعد بذله جهده واجتهاده، بشرط أنْ يكون عالماً مؤهَّلاً للاجتهاد.
Ce hadith nous montre que lorsque le dirigeant a déployé son effort à propos d'un cas et s'y est personnellement efforcé jusqu'à parvenir grâce à son effort personnel à ce dont il croit que c'est la vérité, concernant ce cas, puis il a décidé de cela, alors si son jugement est exact (et juste) en étant conforme à la vérité, et c'est ce qui est voulu par Allah - le Très-Haut - dans Ses décrets, alors ce dirigeant aura deux récompenses : une récompense pour l'effort personnel et une autre pour avoir atteint la vérité. Maintenant, s'il s'est efforcé mais sans parvenir à ce qui est exact (et juste), alors il n'aura qu'une seule récompense qui sera celle de son effort personnel. En effet, son effort personnel aura été consacré dans la recherche de la vérité en tant qu'adoration mais il aura raté la récompense liée à ce qui est exact (et juste). En outre, même s'il n'a pas atteint la vérité, il ne sera pas considéré comme quelqu'un ayant commis un péché dès lors où il aura déployé tous ses efforts et se sera efforcé en vue de l'atteindre. Toutefois, il y a une condition : il se doit d'être un savant apte à faire un effort personnel.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64682

 
Hadith   2132   الحديث
الأهمية: لن يفلح قومٌ وَلَّوا أمرهم امرأةً
Thème: Ne réussiront jamais des gens qui ont nommé une femme pour diriger leur affaire.

عن أبي بَكْرَةَ -رضي الله عنه- قال: لقد نَفَعني الله بكلمة سمعتُها من رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أيَّام الجَمَل، بعد ما كدْتُ أنْ ألْحَقَ بأصحاب الجَمَل فَأُقاتِل معهم، قال: لمَّا بلَغَ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أن أهل فَارِس، قد مَلَّكوا عليهم بنت كِسْرَى، قال: «لن يُفْلِح قوم ولَّوْا أمْرَهُم امرَأة».

D'après Abû Bakrah - qu'Allah l'agrée - qui a dit : Allah m'a fait bénéficier d'une parole que j'ai entendue de la part du Messager d'Allah - paix et salut sur lui - lors des jours [de la bataille] du Chameau. En effet, peu s'en est fallu que je me joigne aux Compagnons du Chameau et que je combatte avec eux (à leurs côtés). Il a dit : Lorsque parvint au Messager d'Allah - paix et salut sur lui - le fait que les Gens de la Perse étaient dirigés par la fille de Chosroès, il a dit : " Ne réussiront jamais des gens qui ont nommé une femme pour diriger leur affaire. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يذكر أبو بكرة -رضي الله عنه- أن الله -تعالى- قد نفعه أيام وقعة الجمل المشهورة, بكلمة سمعها من رسول الله -صلى الله عليه وسلم-, وكان انتفاع أبي بكرة -رضي الله عنه- بتلك الكلمة أن حفظته من الخروج والمشاركة في الفتنة, حيث أخبر أنه سمع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لما بلغه أن الفرس ملَّكوا عليهم ابنة ملكهم بعد موته    يقول: «لن يفلح قوم ولوا أمرهم امرأة», والمعنى أنه لا يظفر بالخير ولا يبلغ ما فيه النفع لأمته من جعل للمرأة ولاية عامة من رئاسة أو وزارة أو إدارة أو قضاء, ونحوه؛ وذلك لأن الله -تعالى- فضَّل الرِّجال على النِّساء في أصل الخِلْقة، وأعطاهم ما لم يعطهنَّ من الحول والقوَّة، فكانوا أنسب لتولي مثل هذه المناصب.
Abû Bakrah - qu'Allah l'agrée - évoque le fait qu'Allah - le Très-Haut - lui a fait bénéficier, lors de la célèbre bataille du Chameau, d'une parole qu'il a entendue de la part du Messager d'Allah - paix et salut sur lui. Et le bénéfice qu'Abû Bakrah - qu'Allah l'agrée - a tiré de cette parole l'a préservé de sortir et de participer à la dissidence. En effet, il nous a informés qu'il a entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - lorsqu'il lui est parvenu le fait que les Perses étaient dirigés par la fille de leur ancien roi, après sa mort, il a dit : " Ne réussiront jamais des gens qui ont nommé une femme pour diriger leur affaire. " La signification est qu'un tel peuple qui a établi une femme en guise d'autorité générale pour une présidence, un ministère, une administration, un tribunal, ou ce qui y ressemble, alors celui-ci ne triomphera jamais en bien ni ne parviendra à des bénéfices pour sa communauté. Ceci étant car Allah - le Très-Haut - a favorisé les hommes sur les femmes en termes de constitution originelle et Il leur a donné comme force et puissance ce qu'Il n'a pas donné aux femmes. Par conséquent, l'homme est plus apte à occuper de telles fonctions comme celles-ci.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64687

 
Hadith   2133   الحديث
الأهمية: من ولاه الله -عز وجل- شيئًا من أمر المسلمين فاحتجب دون حاجتهم وخلتهم وفقرهم، احتجب الله عنه دون حاجته وخلته وفقره
Thème: Quiconque a exercé une quelconque autorité, qu’Allah lui a conféré, sur l’affaire des musulmans mais il s'est dissimulé [d’eux] en ne répondant pas à leur besoin, leur indigence et leur pauvreté, alors Allah se dissimulera de lui [au Jour de la Résurrection] en ne répondant pas à son besoin, son indigence et sa pauvreté.

عن أبي مريم الأزْدي، قال: دخلتُ على معاوية فقال: ما أنْعَمَنا بك أبا فلان -وهي كلمة تقولها العرب- فقلتُ: حديثًا سمعتُه أُخبرُك به، سمعتُ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «مَنْ ولَّاهُ الله -عز وجل- شيئًا مِنْ أَمْر المسلمين فاحْتَجَبَ دُونَ حاجَتِهم وخَلَّتِهِم وفقرهم، احْتَجَبَ الله عنه دون حاجَتِه وخَلَّتِهِ وفقره» قال: فَجَعَل رجلًا على حَوائِج الناس.

D’après Abû Maryam Al Azdî [qu’Allah l’agrée] qui a dit : Je suis entré auprès de Mu’âwiyah, alors il m’a dit : Que nous vaut cette agréable visite père d’Untel - c’est une parole que les Arabes ont l’habitude de dire - Alors, je lui ai dit : J’ai entendu un hadith dont je souhaite t’informer. J’ai entendu le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - dire : « Quiconque a exercé une quelconque autorité, qu’Allah lui a conféré, sur l’affaire des musulmans mais il s'est dissimulé [d’eux] en ne répondant pas à leur besoin, leur indigence et leur pauvreté, alors Allah se dissimulera de lui [au Jour de la Résurrection] en ne répondant pas à son besoin, son indigence et sa pauvreté. » Alors [à la suite de cela], Il [c’est-à-dire : Mu’âwiyah] a [nommé et] établi un homme [pour répondre] aux besoins des gens.

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يخبر أبو مريم الأزدي أنه دخل على معاوية -رضي الله عنهما- يومًا, ففرح معاوية بدخوله عليه ورحب به, فحدثه أبو مريم بحديث سمعه من النبي -صلى الله عليه وسلم-، وفيه أن من جعله الله والياً على المسلمين، وملَّكه أمرهم فاحتجب عنهم, ولم يقم بما أوجبه الله -تعالى- من حقهم، وأغلق دونهم بابه فلم يصلوا إليه, فإنَّ الله -تعالى- يحتجب عن حاجته يوم القيامة، جزاءً وفاقاً؛ فالجزاء من جنس العمل، وكما تدين تُدان, وإذا احتجب الله دون حاجته منعه فضله وعطاءه ورحمته.
ولما حُدث معاوية -رضي الله عنه- بهذا الحديث؛ اتخذ رجلاً لحوائج الناس يستقبل الناس وينظر ما حوائجهم، ثم يرفعها إلى معاوية -رضي الله عنه- عندما كان أميراً للمؤمنين.
Abû Maryam Al Azdî nous informe qu’un jour il est entré auprès de Mu’âwiyah - qu’Allah les agrées tous les deux - et ce dernier s’est réjoui de son entrée auprès de lui et l’a accueilli [cordialement]. Alors, Abû Maryam lui a raconté un hadith qu’il avait entendu du Prophète - paix et salut sur lui - dans lequel il était stipulé que quiconque avait exercé une autorité, qu’Allah lui avait conféré, sur les musulmans et qu’il avait détenu leur affaire, mais il s’était dissimulé d’eux sans s’acquitter de ce qu’Allah - le Très-Haut - lui avait rendu obligatoire comme droits envers eux. Plutôt, il avait fermé sa porte à eux de sorte qu’ils ne pouvaient l’atteindre, alors Allah - le Très-Haut - se dissimulera à Lui, le Jour de la Résurrection, sans répondre à son besoin et ceci en guise de juste récompense. En effet, la récompense est en fonction de la nature même de l’œuvre [accomplie] et on récolte ce qu’on sème. En effet, Allah se dissimulera de lui en ne répondant pas à son besoin et en le privant de Sa grâce, Son don et Sa miséricorde. Et lorsque ce hadith fut raconté à Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée -, alors il décida [de nommer et] d’établir un homme pour répondre aux besoins des gens qui les accueillait et regardait leurs besoins. Ensuite, cet homme remontait ces besoins à Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée - et cela se produisit lorsque Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée - était l’émir des croyants.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64688

 
Hadith   2134   الحديث
الأهمية: لعن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- الراشي والمرتشي في الحكم
Thème: Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a maudit le corrupteur et le corrompu dans la décision de justice (littéralement : le jugement).

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال: «لَعَن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- الرَّاشِي والمُرْتَشِي في الحُكْم».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - qui a dit : " Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a maudit le corrupteur et le corrompu dans la décision de justice (littéralement : le jugement). "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
لما كانت حقيقة الرشوة بذل المال ليتوصل به إلى باطل, دعا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- بالطرد والإبعاد من رحمة الله على معطيها وآخذها؛ لما فيها من أضرار جسيمة على الفرد والمجتمع, والرشوة محرمة مطلقًا, وجاء تخصيصها بالحكم في الحديث؛ لأن الرشوة لأجل الحكم أعظم لما في ذلك من تبديل حكم الشرع, بأن يعطى القاضي ما يكون له أثر في تغيير الحكم أو تخفيفه واعتباره في صالح الراشي.
Dès lors où la réalité de la corruption est le fait de dépenser de l'argent afin de parvenir aux faux, alors le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a invoqué le bannissement et l'éloignement de la miséricorde d'Allah pour son donateur et son preneur du fait des immenses préjudices causés à l'individu et à la société. Et de manière absolue, la corruption est interdite. Toutefois, dans ce hadith, la corruption a concerné spécifiquement celle liée à une décision de justice (littéralement : le jugement) car la corruption concernant le jugement est plus grave du fait du remplacement d'un jugement religieux légal. C'est-à-dire : on donne au juge ce qui va entrainer chez lui un changement dans le jugement ou son allègement en prenant en considération l'intérêt du corrupteur.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64689

 
Hadith   2135   الحديث
الأهمية: ألا أخبركم بخير الشهداء الذي يأتي بشهادته قبل أن يُسْألها
Thème: Voulez-vous que je vous informe du meilleur des témoins ? C'est celui qui apporte son témoignage avant qu'on l'interroge.

عن زيد بن خالد الجهني أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «ألا أُخبِرُكُم بخير الشُّهَدَاء الذي يَأتي بِشَهادَتِهِ قبل أن يُسْأَلَهَا».

D'après Zayd ibn Khâlid Al Juhanî [qu'Allah l'agrée], le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Voulez-vous que je vous informe du meilleur des témoins ? C'est celui qui apporte son témoignage avant qu'on l'interroge. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أفضلية من يأتي بالشهادة قبل أن تطلب منه، وهذا دليل على خيريته ومبادرته إلى أداء الشهادة حفظا للحقوق، والحديث محمول على ما إذا كان صاحب الحق لا يعلم بهذه الشهادة أو نسيها، فإنه يشرع للشاهد أن يبادر بها وإن لم تطلب منه، وهذا هو أحسن الوجوه في الجمع بين هذا الحديث, وبين الأحاديث التي فيها ذم من يشهد قبل أن يستشهد.
Ce hadith nous apprend la préférence de celui qui fournit un témoignage avant qu'on le lui demande. Ceci est une preuve de sa vertu et de son empressement à s'acquitter du témoignage en vue de préserver les droits. Ce hadith laisse supposer que lorsque l'ayant droit ne connait pas ce témoignage, ou l'a oublié, alors il est légiféré que le témoin s'empresse de fournir son témoignage même si on ne le lui demande pas. Ceci est la meilleure des optiques dans la manière de réunir ce hadith avec les autres hadiths dans lesquels se trouve le blâme de quiconque fournit un témoignage avant qu'on lui demande de témoigner.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64691

 
Hadith   2136   الحديث
الأهمية: لا تجوز شهادة بدوي على صاحب قرية
Thème: Le témoignage du bédouin (vivant à la campagne) n'est pas permis contre le citadin (vivant en ville).

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أنه سمع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «لا تَجُوزُ شَهَادَةُ بَدَوِيّ على صَاحِبِ قَرْيَةٍ».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée -, celui-ci a entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - dire : " Le témoignage du bédouin (vivant à la campagne) n'est pas permis contre le citadin (vivant en ville). "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث مانعًا من موانع قبول الشهادة، وهو أن ساكن البادية من الأعراب وغيرهم لا تجوز شهادتهم لأهل المدن والقرى، وسبب ذلك الشبهة، فما الداعي لشهادة شخص بعيد لا يعلم ما يجري في القرى غالبًا إلا وجود الريبة، وقيل السبب أن أهل البادية -في الأعم الأغلب- أهل جفاء وجهل وربما تساهلوا في أمر الشهادة ولعدم ضبطهم لما به تحفظ حقوق الناس، وهذا قول مالك وأحمد في رواية، وقال الجمهور بقبول شهادة البدوي، لعموم الأدلة، وحملوا حديث الباب على من لم تعرف عدالته.
Ce hadith nous enseigne un empêchement, parmi divers empêchements, à l'acceptation du témoignage. Celui-ci concerne celui qui vit à la campagne parmi les bédouins, ou autres, et dont leur témoignage n'est pas permis contre les citadins et les villageois (littéralement : les gens des villes et des villages). La cause de cela réside dans l'ambiguïté. En effet, quel est le prétexte (et l'utilité) du témoignage d'une lointaine personne qui ne connait, généralement, pas ce qui a cours dans les villages si ce n'est émettre des supputations. Il a [aussi] été dit que la raison était que les campagnards (littéralement : les gens de la campagne) - de manière générale et prépondérante - étaient des personnes rudes et ignorantes, et il se pouvait qu'elles se montrent laxistes concernant l'affaire du témoignage du fait de leur manque de précision alors que cela concerne la préservation des droits des gens. Cette parole est celle de Mâlik et d'Ahmed dans une version. Toutefois, l'ensemble des savants a validé l'acceptation du témoignage du bédouin du fait de la généralité des preuves [qui ont été rapportées] et ils ont interprété le hadith de ce chapitre en considérant que cela concernait [en fait] celui dont on ne connaissait pas son intégrité.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64693

 
Hadith   2137   الحديث
الأهمية: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قضى بيمين وشاهد
Thème: Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a rendu un jugement avec un serment et un témoin.

عن ابن عباس «أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قَضَى بِيَمِين وشَاهِدٍ».

D'après Ibn 'Abbâs [qu'Allah les agrée tous les deux] : " Le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - a rendu un jugement avec un serment et un témoin. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
هذا الحديث أصل عند الفقهاء، وقد أفاد أن النبي -عليه الصلاة والسلام- حَكَمَ بيمين المُدعي وشاهد واحد معه على صحة ما ادعى، وذلك إذا تعذر عليه إحضار شاهد آخر، وهذا خاص بالأموال وما في معناها، لكن يجب تقديم الشهادة، فيشهد الشاهد أولًا ثم يحلف المدعي؛ لأنه إذا أتى بشاهد فالنصاب لم يتم، لكن ترجح جانبه؛ لأن اليمين تشرع في جانب أقوى المتداعيين، وقد ذهب إليه جماهير من الصحابة والتابعين والأئمة الثلاثة مالك والشافعي وأحمد.
Ce hadith est un fondement chez les jurisconsultes. Il nous enseigne que le Prophète - paix et salut sur lui - a rendu un jugement avec le serment de celui qui allègue et un seul témoin avec lui pour confirmer l'authenticité de ce qu'il alléguait, et cela se produit lorsque la personne ne peut présenter un autre témoin. Mais ceci est spécifique aux biens et ce qui leur est similaire. Toutefois, on doit [d'abord] devancer le témoignage, à savoir : le témoin témoigne en premier, ensuite la personne qui allègue jure. En effet, lorsque le témoin se présente, alors le bon ordre [et l’établissement de la vérité] n'est pas parfait mais son côté devient plus vraisemblable car le serment est prescrit pour le plus fort côté des deux prétendants. Des multitudes parmi les Compagnons et les Successeurs ainsi que trois [des quatres] imams : Mâlik, Châfi'î et Ahmed ont émis cet avis-là.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64695

 
Hadith   2138   الحديث
الأهمية: أن النبي -صلى الله عليه وسلم- عرض على قوم اليمين، فأسرعوا فأمر أن يسهم بينهم في اليمين أيهم يحلف
Thème: Le Prophète - paix et salut sur lui - a proposé à des personnes de prêter serment, alors il se sont précipités. Il a alors ordonné de tirer au sort entre eux à propos du serment pour savoir lequel des deux jurerait.

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- «أن النبي -صلى الله عليه وسلم- عَرَضَ على قوم اليَمِين، فَأَسْرَعُوا فَأَمَرَ أن يُسْهَمَ بينهم في اليمين أَيُّهُم يَحْلِفُ».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - : " Le Prophète - paix et salut sur lui - a proposé à des personnes de prêter serment, alors il se sont précipités. Il a alors ordonné de tirer au sort entre eux à propos du serment pour savoir lequel des deux jurerait. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد    الحديث: أن النبي -صلى الله عليه وسلم- تخاصم إليه اثنان تنازعا عيناً ليست في يد واحدٍ منهما، ولا بينة لواحد منهما، وكانت تلك العين في يد شخص ثالث غيرهما، فعرض عليهما النبي -صلى الله عليه وسلم- اليمين، فتسارعا إليه وبادر كل منهما للحلف قبل الآخر، فأمر أن يسهم بينهم في اليمين أيهم يحلف، أي فأجرى -صلى الله عليه وسلم- بينهما قرعة، فأيهم خرج سهمه وَجَّه إليه اليمين.
فدل هذا الحديث على أنه إذا تداعى رجلان متاعاً في يد ثالث، ولم يكن لهما بينة، أو لكل منهما بينة، وقال الثالث: لا أعلم إن كان هذا المتاع لهذا أو ذاك، فالحكم أن يقرع بين المتداعيين، فأيهما خرجت له القرعة يحلف ويعطى له.
Ce hadith nous apprend que deux personnes se sont querellées auprès du Prophète - paix et salut sur lui -. Elles se sont disputées à propos d’une source qu’aucun des deux ne possédait et ni l’un ni l’autre n’avait avec lui une preuve évidente. En fait, cette source appartenait à une troisième personne, autre qu’eux. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - leur proposa de prêter serment et tous les deux se précipitèrent en vue de cela et chacun d’eux s’empressa de jurer avant l’autre. Il ordonna donc qu’on tire au sort entre eux à propos du serment pour savoir lequel des deux jurerait, c’est-à-dire : il - paix et salut sur lui - a procédé à un tirage au sort entre eux deux et celui d’entre eux dont la flèche sortirait alors c’est lui qui prêterait serment. Ce hadith prouve donc que lorsque deux personnes allèguent un bien [qui est] entre les mains d’une troisième et que chacune des deux n’a aucune preuve évidente [à présenter], ou que chacun d’entre eux a une preuve évidente, et que [dans le même temps] la troisième personne dise : Je ne sais pas si ce bien est à celui-ci ou celui-là, alors dans ce cas-là le jugement est de tirer au sort entre les deux disputeurs. Ainsi, celui des deux dont le tirage au sort l’aura désigné, alors il jurera et on lui donnera le bien.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bûkhârî]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64696

 
Hadith   2139   الحديث
الأهمية: لا يحلف أحد عند منبري هذا على يمين آثمة، ولو على سواك أخضر، إلا تبوأ مقعده من النار
Thème: Personne ne jure d'un serment mensonger auprès de mon minbar-ci, même sur un siwâk frais, sans qu'il ne prépare son siège en Enfer.

عن جابر بن عبد الله قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «لا يحْلِفُ أحدٌ عند مِنْبَرِي هذا على يَمينٍ آثِمَة، ولو على سِواكٍ أَخْضَرَ، إلا تَبَوَّأَ مَقْعَدَه مِن النار -أو وَجَبَتْ له النار-».
Thème: D'après Jâbir ibn 'AbdiLlah [qu'Allah les agrée tous les deux], le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Personne ne jure d'un serment mensonger auprès de mon minbar-ci, même sur un siwâk frais, sans qu'il ne prépare son siège en Enfer. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر جابر -رضي الله عنه- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- بيّن عظيم إثم من حلف عند منبره -صلى الله عليه وسلم- الذي بمسجده كاذبًا في يمينه, ولو كان المحلوف عليه شيئًا حقيراً, لأن هذا المكان محل تعظيم له -صلى الله عليه وسلم-, ومحل تذكر لما كان يقوله -صلى الله عليه وسلم- على هذا المنبر, فجاء هذا الحالف بأضداد هذه الأوصاف, فاستحق هذا الوعيد, واليمين الآثمة موجبة للسخط حيث وقعت، لكنها في الموضع الشريف أكثر إثمًا.
Dans ce hadith, Jâbir - qu'Allah l'agrée - nous informe que le Prophète - paix et salut sur lui - a montré la gravité du péché de jurer en étant mensonger dans son serment et cela auprès de son minbar de sa mosquée - paix et salut sur lui -, et cela quand bien même la chose sur laquelle on jurerait serait insignifiante. En effet, ce lieu est un endroit de sa grandeur - paix et salut sur lui - et un endroit où on doit se rappeler ce qu'il - paix et salut sur lui - a dit sur ce minbar. Ainsi, ce jureur est venu en opposition avec ces descriptions et il mérite donc cette menace. Le serment mensonger induit obligatoirement le courroux où qu'il se soit produit. Toutefois, [lorsqu'il a lieu] dans un endroit noble, alors le péché est plus grave.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad - Rapporté par Mâlik]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64698

 
Hadith   2140   الحديث
الأهمية: أيما رجل أعتق امرأ مسلمًا، استنقذ الله بكل عضوٍ منه عضوًا منه من النار
Thème: Quiconque affranchit [de l'esclavage] un individu musulman, alors, pour chacun de ses membres, Allah délivrera de l'Enfer chacun de ses membres.

عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال: قال النبي -صلى الله عليه وسلم-: «أَيُّمَا رَجُلٍ أَعْتَقَ امْرَأً مسلمًا، استَنْقَذَ الله بكلِّ عُضْوٍ منه عُضْوا منه مِن النار».

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - qui a dit : Le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque affranchit [de l'esclavage] un individu musulman, alors, pour chacun de ses membres, Allah délivrera de l'Enfer chacun de ses membres. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر أبو هريرة -رضي الله عنه- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- بيّن فضل عتق الرقاب وتخليصها من الرق، وأن هذا من أجَلِّ الطاعات وأعظم القربات, ومن أسباب العتق من النار, إذا أعتق هذا الرقيق لله -تعالى-, فكان جزاؤه أن يعتقه الله من النار, لأن المجازاة تكون من جنس الأعمال, فجوزي المعتق للعبد بالعتق من النار, وهذا -والله أعلم- لكون الرقيق في حكم المعدوم إذ لا تصرف له في نفسه, وإنما يُتصرف فيه كما يُتصرف في الدابة, فكان عتقه كإخراجه من العدم إلى الوجود, لما في عتقه من تخليصه من ضرر الرق, وملك نفسه منافعه وتكميل أحكامه وتمكنه من التصرف في نفسه وشؤون حياته على حسب إرادته واختياره في حدود الشرع.
Dans ce hadith, Abû Hurayrah - qu’Allah l’agrée - nous informe que le Prophète - paix et salut sur lui - a montré le mérite de l’affranchissement d’esclaves et de les délivrer du joug de l’esclavage. Et ceci est un des plus sublimes actes d’obéissance et une des plus immenses formes de rapprochement [d’Allah]. En effet, cela est une des causes de l’affranchissement [du feu] de l’Enfer. Lorsqu’une personne affranchit cet esclave pour Allah - le Très-Haut - alors Sa rétribution est qu’Allah l’affranchisse [en échange] de l’Enfer, car la récompense est en fonction des œuvres accomplies. Par conséquent, cet affranchisseur d’esclave est récompensé en étant affranchi de l’Enfer. Et ceci - et Allah est plus savant - est dû au fait que cet esclave est considéré dans son jugement comme réduit à néant, c’est-à-dire : il n’est pas libre de ses agissements. Plutôt, on agit avec lui de la même manière qu’on agit avec une bête. Ainsi donc, son affranchissement est comme le fait de le faire sortir du néant vers l’existant étant donné qu’à travers cet affranchissement, il y a sa délivrance vis-à-vis du préjudice du joug de l’esclavage, la possession de sa propre personne et des avantages qui en découlent, le parachèvement de ses devoirs et sa possibilité d’agir à sa guise et de mener [lui-même] les affaires de sa vie selon sa volonté et son choix dans les limites de la législation.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64703

 
Hadith   2141   الحديث
الأهمية: من ملك ذا رحم محرم فهو حر
Thème: Quiconque détient un parent proche qui lui est interdit (en mariage) [ou qui constitue un tuteur légal], alors il est libre.

عن سمرة قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «من مَلَكَ ذا رَحِمٍ مَحْرَمٍ فهو حُرٌّ».

D'après Samurah [qu'Allah l'agrée] qui a dit : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque détient un parent proche qui lui est interdit (en mariage) [ou qui constitue un tuteur légal], alors il est libre. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث بيان أن من ملك شخصاً بينه وبينه رحم محرمة للنكاح فإنه يعتق عليه بمجرد ملكه له، ويكون حرا، فإذا ملك أباه أو أمه أو أخته أو عمه أو عمته أو نحوهم بشراء أو بهبة أو غنيمة أو إرث عتق عليه.
Dans ce hadith, il y a l'explication que quiconque détient une personne avec qui il y a entre lui et elle une parenté proche d'interdiction de mariage, alors on se doit de l'affranchir pour le simple fait de la détenir et celle-ci devient libre. Par exemple, si quelqu'un détient son père, sa mère, sa soeur, son oncle paternel, sa tante paternelle, ou ceux qui y ressemblent, par le biais d'un achat, d'un don, d'un butin, d'un héritage, etc. alors on doit l'affranchir.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64706

 
Hadith   2142   الحديث
الأهمية: قول سفينة: كنت مملوكا لأم سلمة فقالت: أعتقك وأشترط    عليك أن تخدم رسول الله -صلى الله عليه وسلم- ما عشت
Thème: La parole de Safînah : " J'étais possédé par Oumm Salamah, alors elle a dit : Je t'affranchis mais la condition que je te pose est que tu serves le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - tant que vis.

عن سفينة، قال: كنت مَمْلُوكًا لأم سلمة فقالت: أُعْتِقُكَ وأشترط عليك أن تخدم رسول الله -صلى الله عليه وسلم- ما عِشْتَ فقلت: «وإن لم تَشْتَرِطِي عَلَيَّ، ما فَارَقْتُ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- ما عِشْتُ فَأَعْتَقَتْنِي، واشْتَرَطَتْ عَلَيَّ».

D'après Safînah qui a dit : " J'étais possédé par Oumm Salamah, alors elle a dit : Je t'affranchis mais la condition que je te pose est que tu serves le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - tant que vis. " Alors, j'ai dit : " Même si tu ne me posais aucune condition, je ne me séparerai jamais du Messager d'Allah - paix et salut sur lui - tant que je vivrai. " Alors, elle m'a affranchi et m'a posé cette condition. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث يخبر سفينة -رضي الله عنه- أنه كان مملوكاً لأم سلمة -رضي الله عنها- فأعتقته بشرط أن يخدم رسول الله -صلى الله عليه وسلم- مدة حياته، فأخبرها أنه وإن لم تشترط ذلك فإنه لن يفارق النبي -صلى الله عليه وسلم- ما عاش، فأعتقته واشترطت عليه، فهذا فيه دليل على صحة الشرط في العتق.
Dans ce hadith, Safînah - qu'Allah l'agrée - nous informe qu'il était possédé par Oum Salamah - qu'Allah l'agrée -. Elle l'a alors affranchi en lui posant comme condition qu'il serve le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - [toute] sa vie durant. Alors, il l'a informé que même si elle ne lui avait pas posé cette condition, il ne se serait jamais séparé du Prophète - paix et salut sur lui - tant qu'il aurait vécu. Alors, elle l'a affranchi et lui a posé cette condition. Dans cela, il y a donc une preuve de l'authenticité (et la légitimité) de poser une condition lors de l'affranchissement.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64708

 
Hadith   2143   الحديث
الأهمية: المكاتب عبد ما بقي عليه من مكاتبته درهم
Thème: Celui qui s'est vendu à un maître pour un temps précis et une somme précise est un esclave aussi longtemps qu'il lui reste de son temps de servitude un dirham [à s'acquitter.]

عن عمرو بن شعيب، عن أبيه، عن جده، عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «المُكَاتَبُ عَبْدٌ ما بَقِيَ عليه من مُكَاتَبَتِهِ دِرْهَمٌ».

D'après 'Amrû ibn Chu'ayb [qu'Allah l'agrée], d'après son père, d'après son grand-père, d'après le Prophète - paix et salut sur lui - qui a dit : " Celui qui s'est vendu à un maître pour un temps précis et une somme précise est un esclave aussi longtemps qu'il lui reste de son temps de servitude un dirham [à s'acquitter]. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
في هذا الحديث بيان أنَّ المكاتب لا يعتق ويكون له حكم الأحرار حتى يؤدي ما عليه من مال الكتابة كاملًا، فإن بقي عليه شيء فهو عبد تجري عليه أحكام الرقيق.
Dans ce hadith, il y a l'explication que celui qui s'est vendu à un maître pour un temps précis et une somme précise n'est pas à affranchir car il possède le jugement des personnes libres jusqu'à ce qu'il s'acquitte complètement de l'argent de son état de servitude [volontaire]. Et s'il reste quoi que ce soit à s'acquitter, alors il est encore [considéré comme] un esclave sur lequel s'appliquent les décrets d'un esclave.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64709

 
Hadith   2144   الحديث
الأهمية: لا يرث المسلم الكافر، ولا يرث الكافر المسلم
Thème: Le musulman n'hérite pas du mécréant ni le mécréant n'hérite du musulman.

وعن أسامة بن زيد -رضي الله عنهما- أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «لا يرثُ المسلمُ الكافرَ، ولا يَرِثُ الكافرُ المسلمَ».

D'après Usâmah ibn Zayd - qu'Allah les agrée tous les deux -, le Prophète - paix et salut sur lui - a dit : " Le musulman n'hérite pas du mécréant ni le mécréant n'hérite du musulman. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
يخبر النبي -صلى الله عليه وسلم- بأنَّه لا توارث بين المسلم والكافر، ذلك أنَّ الإِسلام أقوى رابطة، فإذا اختل هذا الرباط المقدس بين القرابة في النسب، فقد فُقِدت الصلات والعلاقات، فاختلت قوة رابطة القرابة فمنَع التوارث، الذي بني على الموالاة والنصرة.
Le Prophète - paix et salut sur lui - nous informe qu'il n'y a pas d'héritage mutuel entre le musulman et le mécréant, cela étant dû au fait que l'islam est le lien le plus fort. Et si ce lien sacré n'est pas rempli dans la proche parenté de filiation, alors les liens et les relations sont perdus. Ainsi, le fait de ne pas remplir la force du lien de proche parenté, alors l'héritage mutuel s'en trouve empêché, lien qui est basé sur l'alliance et le secours.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64716

 
Hadith   2145   الحديث
الأهمية: لا يتوارث أهل ملتين شتى
Thème: Il n'y a pas d'héritage mutuel entre des gens appartenant à deux cultes différents.

عن عبد الله بن عمرو -رضي الله عنهما- قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «لا يَتَوَارَثُ أهل مِلَّتَيْنِ شتّى».

D'après 'AbdaLlah ibn 'Amrû - qu'Allah les agrée tous les deux - celui-ci a dit : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Il n'y a pas d'héritage mutuel entre des gens appartenant à deux cultes différents. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
أفاد الحديث أنه لا توارث بين كل قوم اختلفت ديانتهم، فلا يرث المسلم اليهودي أو النصراني، والعكس، وذلك لأنه اختل شرط من شروط التوارث وهو اتفاق الدين، فإذا اختلفت الأديان فلا توارث بينهما، وهذا قول الجمهور من الفقهاء.
Ce hadith nous apprend qu'il n'y a pas d'héritage entre des gens de religions différentes. Par conséquent, le musulman n'hérite pas du juif ou du chrétien et inversement. Ceci parce qu'une des conditions de l'héritage n'est pas remplie et qui est la concordance de religion. Ainsi, lorsque les religions divergent, alors il n'y a pas d'héritage possible entre deux personnes. Ceci est l'avis de l'ensemble des jurisconsultes.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64718

 
Hadith   2146   الحديث
الأهمية: من ترك كلًّا فإلى الله وإلى رسوله، ومن ترك مالًا فلورثته، وأنا وارث من لا وارث له، أعقل له وأرثه، والخال وارث من لا وارث له، يعقل عنه ويرثه
Thème: Quiconque laisse des enfants, ils sont à Allah et à Son Messager. Quiconque laisse de l'argent, il est aux héritiers. Quant à moi, je suis l'héritier de celui qui n'a pas d'héritier. Je lui en consacre et j'en hérite. Et l'oncle maternel est l'héritier de celui qui n'a pas d'héritier. On lui en consacre et il en hérite.

عن المقدام، قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «من تَرَكَ كَلًّا فَإِليَّ» ورُبَّمَا قال: «إلى الله وإلى رسوله، ومن تَرَكَ مَالًا فِلَوَرَثَتِهِ، وأنا وَارِثُ من لا وارثَ له، أَعْقِلُ له وأَرِثُهُ، والخَالُ وَارِثُ مَنْ لا وَارِثَ له، يَعْقِلُ عنه ويَرِثُهُ».

D'après Al Miqdâm [qu'Allah l'agrée], celui-ci a dit : Le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a dit : " Quiconque laisse des enfants, ils sont à moi. " Il se peut qu'il ait dit : " Ils sont à Allah et à Son Messager. Et quiconque laisse de l'argent, il est aux héritiers. Quant à moi, je suis l'héritier de celui qui n'a pas d'héritier. Je lui en consacre et j'en hérite. Et l'oncle maternel est l'héritier de celui qui n'a pas d'héritier. On lui en consacre et il en hérite. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
هذا الحديث وارد في توريث ذوي الأرحام، وهم كل قريب ليس بذي فرض ولا تعصيب، كالعمة والخالة والخال وأولاد البنات وأولاد بنات الابن ونحوهم، وأن الخال يعقل عنه أيضًا، وأفاد الحديث أن كل من ترك أولادا وعليه دين في حياته -صلى الله عليه وسلم- فالنبي -صلى الله عليه وسلم- يكفلهم ويرعاهم، ويقضي دينه إن كان عليه دين، وهذا من كمال شفقته ورحمته بالأمة -عليه الصلاة والسلام-، وإلم يكن له وارث فماله لبيت المال.
Ce hadith est rapporté à propos de l'héritage des gens de parenté qui désignent tout proche qui n'a pas de part obligatoire ni de part surérogatoire, comme la tante paternelle, la tante maternelle, l'oncle maternel, les enfants des filles, les enfants des filles du fils, et ceux qui leur ressemblent. En effet, on consacre aussi [quelque chose] à l'oncle maternel. Ce hadith nous apprend que chaque personne qui laisse des enfants et qui a une dette au cours de sa vie - paix et salut sur lui -, alors le Prophète - paix et salut sur lui - se chargera d'eux, s'occupera d'eux et s'acquittera de sa dette s'il en avait une. Et ceci fait part partie de sa pleine compassion et sa miséricorde - paix et salut sur lui - pour la communauté. Et s'il n'a pas d'héritier, alors son argent est pour le Trésor Public.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Bon]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64721

 
Hadith   2147;mso-yfti-lastrow:yes   الحديث
الأهمية: إذا استهل المولود ورث
Thème: Lorsque le nouveau-né crie à la naissance, alors il hérite.

عن جابر -رضي الله عنهما- عن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال: «إذا اسْتَهَلَّ المَوْلُودُ وَرِثَ».

D'après Jâbir [ibn 'AbdiLlah] - qu'Allah les agrée tous les deux - d'après le Prophète - paix et salut sur lui - qui a dit : " Lorsque le nouveau-né crie à la naissance, alors il hérite. "

 
Hadith Explanation بيان الحديث
 
دل الحديث على أنه إذا    استهل المولود أي إذا بكى عند ولادته أو عطس أو صاح ونحو ذلك، وهو كناية عن ولادته حيًّا، فإنه يستحق الميراث بذلك، لتحقق حياته، وهذا هو شرط    الميراث بالنسبة للوراث، والحديث دليل على أنه إذا استهل السقط ثبت له حكم غيره في أنه يرث، ويقاس عليه سائر الأحكام من الغسل والتكفين والصلاة عليه، ويلزم من قتله القود أو الدية.
Ce hadith prouve que lorsque le nouveau-né crie à la naissance, c'est-à-dire : il pleure au moment de sa naissance, ou il éternue, ou il crie, ou ce qui ressemble à cela. Ceci est une allusion pour signifier sa naissance et qu'il est bien en vie. Alors, il mérite d'hériter du fait de cela en guise de reconnaissance de sa vie. En effet, ceci est la condition de l'héritage au regard de l'héritier. Et ce hadith est une preuve que lorsque le fœtus avorté crie aussi, alors le jugement comme quoi il hérite lui est conféré et attesté. Et de là on peut faire l'analogie avec le reste des décrets liés au lavage (mortuaire), au linceul et à la prière sur lui. Et quiconque le tue doit être déféré ou s'acquitter impérativement du prix du sang.

 

Grade And Record التعديل والتخريج
 

[Authentique]    ← →    Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud]
 
তথ্যসূত্র: হাদিস বিশ্বকোষ @ 64722






© EsinIslam.Com Designed & produced by The Awqaf London. Please pray for us